30 janvier 2023

[Writer's Week] du 23 au 29 janvier 2023

 

Sur quoi j'ai travaillé cette semaine ?

Alors, j'avoue, je n'ai pas beaucoup avancé sur mes romans ou scénarios cette semaine... mais j'ai fait pas mal d'administratif (mails, factures...) et j'ai rencontré trois nouvelles classes !

Deux à St Symphorien d'Ozon autour de "Vendredi dans la peau de ma prof"...


 

Et une à La Tour du Pin autour des "Chevaliers de la Raclette" ! (je suis repartie avec une plante en cadeau !).

 

Et j'ai fait un peu de bêta-lecture pour la merveilleuse Lise Syven (même si je n'avance pas aussi vite que je voudrais).


La série de la semaine

Sandman, de Neil Gaiman et Allan Heinberg (Netflix)

Pitch

Après des années d'emprisonnement, le Seigneur des Rêves commence son périple à travers les mondes pour retrouver ce qu'on lui a volé et récupérer son pouvoir. 

Mon avis :

ENFIN ! J'ai enfin terminé cette série ! Pourtant, il n'y a pas tant d'épisodes que ça mais... qu'est-ce que c'était long ! 

Il y a de bonnes idées, les acteurs jouent bien, l'image est belle mais... pour le coup, le marchand de sable fait sont job car je me suis endormie au milieu de certains épisodes et j'ai eu du mal à trouver la motivation pour avancer (j'ai commencé cet automne, c'est dire).

Je pense que, ce qui m'a dérangé, c'est le choix d'avoir plusieurs arcs assez courts, finalement (un méchant, quelques épisodes pour s'en débarrasser, un autre méchant...). Ça manque d'une gradation, et d'un fil conducteur sur l'ensemble de la série. On a des fils sur trois épisodes, puis sur une moitié de saison, mais c'est assez insatisfaisant.

Et le côté "on peut tout faire, dans les rêves" facilite trop les résolutions.

Peut-être que si je connaissais les bouquins d'origine, je serai plus enthousiaste, mais là, je ne suis pas convaincue de regarder la suite quand elle sera disponible.


Downton Abbey, de Julian Fellowes (Netflix)

Voir mon premier article.

J'ai terminé toute la série ! Les 6 saisons ! Et, pour le coup, c'était très satisfaisant.

Même si je regrette certains choix narratifs pour mes personnages chouchous, je suis contente de la façon dont ça se termine. Une réussite !

Je n'ai jamais eu aussi envie de boire du thé ^^

Le film de la semaine


 

Downton Abbey, de Michael Engler

Pitch :

Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l'événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d'Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l'avenir même de Downton. 

Mon avis :

Du coup, j'ai enchaîné la série avec le film ! (Le 2, sortit en 2022, n'est pas encore disponible sur mes plateformes).

On est vraiment dans la continuité de la série, rien de choquant, et un côté "que sont-ils devenus" pas trop marqué puisque temporellement, ça enchaîne. Je me suis bien amusée, et j'ai trouvé l'ensemble au niveau, et agréable !



La vie rêvée de Walter Mitty, de Ben Stiller

Résumé :

Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l'action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu'il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais.

Mon avis :

J'avais raté ce film au cinéma, mais ça a été une excellente découverte ! Le flou imaginaire/réel fonctionne très bien, et on s'attache vraiment au personnage.

Dans la structure, les étapes sont visibles (voir très visibles), mais ça fonctionne, donc ce n'est pas vraiment gênant.

Si je notais, je mettrais une bonne note !

Le livre de la semaine

 

Je vous ai déjà parlé de "Ou ce que vous voudrez" de Jo Walton la semaine dernière et, après ma lecture de la deuxième moitié, je peux dire que j'ai aimé ce roman.

Il est très particulier, difficile d'accès sans doute, mais intéressant. Et certains grands passages (que ce soit dans le monde imaginaire, ou dans celui de la romancière) m'ont emportée. J'ai un peu eu l'impression de lire deux romans en un, mais, au final, ça fonctionne.

 

L'apprenti Épouvanteur, de Joseph Delaney

Résumé :

Thomas, le septième fils d'un septième fils, possède les qualités requises pour devenir l'apprenti de l'Epouvanteur. C'est une aubaine, car il n'est pas attiré par la vie de fermier. Il possède un don particulier pour voir et entendre ce que le commun des mortels ne perçoit pas. Il débute sa formation chez l'Epouvanteur, qui le teste la première nuit en l'enfermant dans une maison hantée.

Mon avis :

Ma fille (la plus jeune) et moi avons reçu toute la série à Noël : l'occasion de rattraper notre retard sur une histoire que beaucoup aiment déjà. J'avais un a-priori moyen à cause du "septième fils d'un septième fils", déjà beaucoup vu et revu, et c'est vrai qu'il y a parfois une impression de "déjà lu" sur des choix narratifs... mais quand même, ça fonctionne bien !

J'ai lu ce livre en une journée (et encore, en ne faisant pas que ça) donc je peux affirmer que c'est bien écrit !

Il y a des avertissements "pour public averti" mais c'est simplement parce que le livre joue sur les peurs, et penche du côté sombre de la magie. Si vous aimez Mercredi Addams, que vous avez lu Les Soeurs Carmine ou Fingus Malister, ça devrait vous plaire ! (même s'il y a moins d'humour).

Je vais voir si j'enchaîne avec le tome 2 ou si j'essaye de faire baisser ma PAL...

23 janvier 2023

[Writer's Week] du 16 au 22 janvier 2023

 

Sur quoi j'ai travaillé cette semaine ?

Il y a bien sûr eu les réponses aux élèves du Feuilleton des Incos pour "C'était mieux avant" et l'envoi de deux chapitres écrits d'avance (trop maline que je suis, car la fatigue post salon allait être un vrai frein à ma créativité).

Les élèves sont formidables

J'ai également rencontré des classes avec le projet Jeunes en Librairie

à Fontaine sur Saône

à La Tour du Pin

Et j'ai eu de bons contacts pour le projet des Chevaliers de la Raclette en série animée... je me suis donc occupée de nouveaux envois !


Le film de la semaine


 

Idiocracy, Mike Judge (Disney+)

Résumé :

Joe Bowers, l'Américain moyen par excellence, est choisi par le Pentagone comme cobaye d'un programme d'hibernation, qui va mal tourner. Il se réveille 500 ans plus tard et découvre que le niveau intellectuel de l'espèce humaine a radicalement baissé et qu'il est l'homme le plus brillant sur la planète...  

Mon avis :

C'est un film qui est à la fois drôle et pas drôle du tout. Ce constat du futur est malheureusement plausible (à peu de choses près), et pas dans 500 ans !

On m'a récemment parlé de ce film de 2018, et comme j'étais passée à côté... c'était un rattrapage intéressant.

(note : en réalité, je l'ai vu la semaine précédente, mais le spectacle de Kyan Khojandi l'a éclipsé de ma mémoire, j'ai donc décidé d'en parler cette semaine).

Mais j'ai vu aussi :

Murder Mystery, Kyle Newacheck (Netflix)

Résumé :

Un policier new-yorkais honore une ancienne promesse et emmène sa femme en voyage en Europe. Au hasard d'une rencontre pendant le vol, le couple se fait convier à une réunion de famille privée sur le yacht luxueux d'un vieux milliardaire du nom de Malcolm Quince. Mais lorsque celui-ci est assassiné, les deux invités deviennent les principaux suspects. 

Mon avis :

J'avais envie de continuer dans la lignée de "Glass Onion" avec une comédie/enquête légère, et c'est tout à fait ça. Pas de prise de tête, on sent que les acteurs se font plaisir, et, comme ils s'amusent, nous aussi.

Il paraît qu'un 2 est en préparation...

Mon seul bémol ? Je l'ai regardé en français (pour des raisons diverses) et la traduction a décidé de modifier chaque fois que quelqu'un disait "français" par "anglais" quand les gens parlent, ce qui donne un policier français, Danny Boon, qui parle en français, en France, et des héros américains qui ne comprennent pas "parce qu'ils ne parlent pas anglais". Un peu ridicule. La VO ne poserait pas ce problème.

La série de la semaine



Willow, Jonathan Kasdan (Disney+)

Résumé :

Dans un monde magique où prospèrent sorciers, trolls et autres créatures mystiques, un groupe improbable de courageux volontaires se lance dans une quête dangereuse. Seule la cohésion leur permettra de sauver leur terre et d’affronter leurs démons... intérieurs comme extérieurs.

Suite du film éponyme de Ron Howard (1988).  

Mon avis : 

Bien sûr, je pourrais vous parler (encore) de Downton Abbey (que j'ai continué cette semaine), mais je préfère vous parler de Willow, parce que c'est la série que j'ai terminé cette semaine (les épisodes étaient diffusés chaque semaine, et je n'avais pas eu le temps de regarder le dernier avant).

Alors, tout d'abord, je dois dire que j'adore le film original. J'attendais donc la série avec un mélange d'impatience et de peur que ce soit raté. Dès les premiers épisodes, j'ai été charmée ! Nouvelle équipe bien présentée, bien caractérisée, bon dosage entre la nostalgie et la nouveauté... les questions (qui est Elora Danan, l'homosexualité latente de certains persos) trouvent très vite leurs réponses (j'avais peur qu'on doive attendre la fin de la saison, mais on découvre tout très vite, heureusement).

Mon vrai bémol, c'est le dernier épisode qui n'est vraiment pas satisfaisant. Entre les héros qui ont l'air de n'avoir rien appris durant leur voyage/quête (ce qui est quand même le but), les trucs qui vont trop vite, les grosses ficelles de scénario pour faire une suite... Bof bof. C'est dommage, car le reste était vraiment prometteur !

J'espère que ce dernier épisode (raté) ne sera pas mon seul souvenir de la série, et que le travail sur la suite me réconciliera avec les bonnes idées et nouveaux personnages...

Le livre de la semaine

Ou ce que vous voudrez, Jo Walton

Résumé :

À soixante-treize ans, Sylvia Harrison est une autrice à succès ayant déjà publié plus d'une trentaine de romans. Le prochain se déroulera à Thalia, une cité qui ressemble beaucoup à Florence et qu'elle a imaginée pour la trilogie qui a lancé sa carrière. Afin de nourrir son inspiration, elle se rend en Italie et va, une nouvelle fois, faire appel à lui. Lui ? Il apparaît dans presque tous ses romans. Il a été dragon, voleur, guerrier et même dieu. Il est celui grâce à qui Sylvia a créé ses personnages les plus marquants. Celui à qui elle parle en son for intérieur depuis des décennies. Celui qui l'a sauvée, qu'elle a chassé, qu'elle a accueilli de nouveau. Celui qui s'éteindra avec elle, lorsqu'elle décédera. S'éteindre ? Ça, il ne peut l'accepter. Histoire trépidante, méditation sur la réalité et la fiction, Ou ce que vous voudrez est une magnifique lettre d'amour à Florence, à la Renaissance et à la littérature.

Mon avis :

Je n'ai pas encore terminé ce livre, mais il occupe mes semaines de janvier, alors il est temps d'en parler.

D'abord, il faut savoir que je suis fan de Jo Walton (que j'ai eu la chance de rencontrer en vrai et qui est une personne absolument adorable en vrai). J'avais adoré "Morwenna" et "Mes vrais enfants". Mais j'avais déjà eu un peu plus de mal avec la complexité temporelle de "Pierre-de-vie" et, ici, le défi est encore plus haut.

C'est compliqué.

On est entre le roman et l'essai sur l'écriture, la littérature, les muses, l'imagination. Le tout avec une question autour de la mort (comment lutter contre). Intéressant. Mais compliqué.

Je suis assez déstabilisée et, à un peu plus de la moitié, je ne peux toujours pas dire si j'aime ce livre ou pas. En tout cas, je ne le dévore pas comme un roman : j'ai besoin de pauses régulièrement.

Mais je ne désespère pas de le terminer.

Et je pense qu'il est de toute façon très intéressant à lire pour quelqu'un qui écrit, donc j'aurais tendance à le conseiller aux auteurs (jeunes ou moins jeunes) pour réfléchir à leur processus créatif.


17 janvier 2023

[Writer's Week] du 9 au 15 janvier 2023

 

Sur quoi j'ai travaillé cette semaine ?

Alors, cette semaine, j'ai avancé sur "C'était mieux avant" parce que je savais que je risquais de ne pas avoir le temps la semaine suivante (spoiler : j'avais raison, donc j'ai bien fait).

Il ne me reste qu'un chapitre pour terminer le premier jet de ce nouveau roman !




J'ai également travaillé sur l'adaptation en scénario de "Devine de quand je t'appelle ?" (c'est très long, mais il faut bien commencer un jour !).



Et enfin, je suis partie en vadrouille, direction le salon des Optimales, à Livron (près de Valence), où j'ai eu la chance de partager le week-end avec Pascal Légitimus, Juliette Tresanini, et Anna Chronique !



Nous avons passé un excellent moment, tous les quatre !

Vendredi, nous avons rencontré des classes, puis parlé en direct sur France Bleu. Samedi et dimanche, nous avons dédicacé au salon, et parlé dans deux tables rondes très intéressantes sur l'optimisme !

Le livre de la semaine

 

Ces phrases qui changent la vie, Juliette Tresanini

Résumé :

"Pour ce livre, j'ai eu le privilège d'échanger avec  60 personnalités afin qu'elles me  confient la phrase qui a changé le cours de leur vie. Toutes incitent  à réfléchir,  à se poser des questions.
C'est ce que je vous invite à faire à votre tour  pour mieux vous connaître.  J’espère  que ces mots vous porteront  autant qu’ils m’ont transportée…"

Découvrez les récits de :  Yann Arthus-Bertrand,  Dominique Blanc,  Didier Bourdon,  Cyril Dion,  Lola Dubini,  Lorie,  Juliette, du groupe L.E.J.,  Linda Hardy,  Alexis Michalik,  Frank Leboeuf,  Mimi Mathy...

Mon avis :

J'ai commencé un roman cette semaine, mais je suis loin de l'avoir terminé alors je préfère rester dans l'ambiance du salon en vous parlant du livre de Juliette Tresanini ! Chaque phrase est suivie du témoignage de la personne pour qui ça a compté, de façon très accessible, on a l'impression qu'ils nous font des confidences à nous ! Et, ensuite, des parties à compléter façon journal intime ou carnet de réflexion permettent de voir comment les phrases résonnent en nous, comment y réfléchir plus profondément...

Très sympa !

Le spectacle de la semaine

 

Une bonne soirée, Kyan Khojandi

Pitch :

"Récemment j’ai vécu une des meilleures soirées de ma vie, il faut que je vous raconte ! 

À très vite !(Par contre, j'ai tendance à digresser, donc prévoyez minimum une heure.)"

Mon avis :

Pas de film de la semaine cette semaine, par contre, j'ai eu la chance d'aller voir le spectacle de Kyan Khojandi près de chez moi ! J'appréhendais un peu car je n'avais jamais vu de one-man-show/seul en scène en live, seulement des captations, mais mes craintes se sont très vite envolées.

Je me suis marrée tout le long, parfois jusqu'aux larmes, et pour le reste de la salle, c'était pareil.

Bonus hyper cool, après le spectacle, Kyan Khojandi ouvre la parole aux questions du public pour un échange vraiment appréciable.

Je ne vais pas faire de jeu de mot sur le fait que j'ai passé une bonne soirée, mais c'était bien le cas, vous l'aurez compris !

La série de la semaine

Downton Abbey, de Julian Fellowes (Netflix)

Résumé :

Les héritiers de Downton Abbey ayant péri lors du naufrage du Titanic, la famille Crawley se retrouve dans une position délicate, les trois descendantes ne pouvant prétendre au titre de Lord Grantham. Or, le titre, le domaine et la fortune de la famille sont indissociables. Matthew Crawley, nouveau successeur et lointain cousin, arrive à Downton Abbey. Il y découvre un style de vie nouveau, avec des règles très strictes qui régissent la vie entre aristocrates et serviteurs.

Mon avis :

J'avais cette série dans ma liste depuis longtemps, mais je n'osais pas me lancer car j'avais l'impression de partir pour quelque chose de très long (6 saisons). C'était avant de me rendre compte qu'il n'y a qu'une dizaine d'épisodes par saison, donc, finalement, ça va (c'est finalement bien moins long que Gilmore Girls !).

Et j'ai été happée dès le premier épisode : les personnages sont merveilleusement caractérisés, en très peu de choses, et j'apprécie l'équilibre entre les histoires des nobles et celles des domestiques.

J'ai déjà vu la saison 1 et une partie de la saison 2.

Par contre, en cherchant une image pour cet article, j'ai vu un spoiler qui m'agace ! Argh ! Je regrette déjà !!!



9 janvier 2023

[Writer's Week] du 2 au 8 janvier 2023

 

C'est le retour des Writer's Weeks ! J'aime beaucoup ce format qui me permet de synthétiser mes semaines, me motive à faire descendre ma PAL, ou à découvrir de nouveaux films ou de nouvelles séries !

Je sais que les blogs ne sont plus à la mode... c'est pas grave, je vais juste essayer de relayer un peu plus sur les réseaux (j'avais hésité à faire une newsletter, mais d'une part, j'ai la flemme, d'autre part, je ne lis pas du tout les newsletter alors bon, pas la peine de se rajouter du travail inutile !).

Alors...

Sur quoi j'ai travaillé cette semaine ?


C'était la reprise pour le feuilleton des Incos ! J'ai écris deux chapitres de "C'était mieux avant" et j'ai répondu aux messages des élèves qui me suivent.

J'ai relu toute la première moitié du roman pour me le remettre en tête, et, pour l'instant, je suis très contente de l'ambiance !

En fin de semaine, j'ai corrigé "Pourquoi le Père Noël se trompe tout le temps ?" (un texte d'album), et je suis allée à Bellay pour le dernier atelier "Dans les courants du fleuve"avec la demi-classe de seconde que j'ai coaché sur 3 séances. On a découvert presque tous leurs textes, et il y avait vraiment des choses très chouettes !


Plus d'infos sur le concours d'écriture ouvert à tous : https://www.capsurlerhone.fr/ateliers-concours-decriture-2022-23/

Le livre de la semaine

 
 
Plume et l'ombre du dragon, Agnès Marot

Résumé :

Un conte moderne et loufoque, avec des licornes, un dragon, des ombres... et une piratesse !

Tremble devant Plume, la plus terrible piratesse de la forêt des Merveilles ! J'ai l'air innocente, comme ça, mais si tu croises mon chemin, tu ferais mieux de surveiller ton ombre : elle pourrait disparaître dans ma besace en un battement d'ailes de fée. Aucune ne me résiste !
Mais il y en a une que je n'ai pas encore : celle du dernier dragon. Paraît qu'il est super dangereux, que personne n'ose l'approcher, blablabla... Moi, j'ai peur de rien et je compte bien l'attraper !
Ben alors, tu viens ou quoi ? L'aventure, ça n'attend pas !

Mon avis :

Encore un roman sur lequel je suis forcément un peu partiale, puisqu'Agnès fait partie de mes Wonderfriends... je suis donc conquise avant ma lecture. 

Pour autant, j'ai découvert cette histoire avec plaisir et émotion, car au delà d'une aventure rigolote, il y a des questions sur l'absence et la solitude, qui rendent le texte très fort. C'est marrant ET touchant. Combo gagnant.

Bref, une réussite ! Je pense qu'il est tout à fait adapté à la tranche d'âge 8-12 ans, c'est à dire qu'en fin de primaire, c'est top, et début de collège, ce sera lu plus vite, mais apprécié aussi !


Le film de la semaine

The Suicide Squad, de James Gunn (TV)

Résumé :

Bienvenue en enfer - aka Belle Reve, la prison dotée du taux de mortalité le plus élevé des États-Unis d'Amérique. Là où sont détenus les pires super-vilains, qui feront tout pour en sortir - y compris rejoindre la super secrète et la super louche Task Force X. La mission mortelle du jour ? Assemblez une belle collection d'escrocs, et notamment Bloodsport, Peacemaker, Captain Boomerang, Ratcatcher 2, Savant, King Shark, Blackguard, Javelin et la psychopathe préférée de tous : Harley Quinn. Armez-les lourdement et jetez-les (littéralement) sur l'île lointaine et bourrée d'ennemis de Corto Maltese. Traversant une jungle qui grouille d'adversaires et de guerilleros à chaque tournant, l'Escouade est lancée dans une mission de recherche et de destruction, avec le seul Colonel Rick Flag pour les encadrer sur le terrain… et la technologie du gouvernement dans leurs oreilles, afin qu'Amanda Waller puisse suivre le moindre de leurs mouvements. Comme toujours, un faux pas est synonyme de mort (que ce soit des mains de leurs opposants, d'un coéquipier ou de Waller elle-même). Si quelqu'un veut parier, mieux vaut miser contre eux - et contre eux tous. 

Mon avis :

Mouais.  

Je ne sais pas. Il y a un truc général qui ne me va pas. C'est pas horrible, mais j'ai du mal à dire que c'est bien. Donc j'en reste à "mouais".

Peut-être que c'est lié au boss de fin, cartoonesque, et qui, pour la millième fois, est composé de nombreux petits méchants tous reliés au grand méchant, et quand on aura tué celui là, pouf, tout le reste tombe, oh la la, comme c'est pratique et PAS DU TOUT CLICHÉ.

Le jeu des acteurs est inégal, aussi.

Mouais.

La série de la semaine

1899, de Jantje Friese et Baran bo Odar

Résumé :

La série suit les circonstances mystérieuses du voyage d’un bateau d’immigrés d’Europe navigant vers New York. Les passagers sont tous d’origines différentes mais partagent les mêmes rêves et espoirs quant au nouveau centenaire et à leur avenir à l’étranger. Lorsqu’ils découvrent un autre navire à la dérive en pleine mer, disparu depuis des mois, leur voyage prend une tournure inattendue. Ce qu’ils trouvent à bord va transformer leur voyage vers un monde meilleur en une véritable énigme cauchemardesque, révélant des liens entre chacun des passagers, entremêlés dans une toile de secrets. 

Mon avis :

Alors, en fait, j'ai commencé cette série il y a plusieurs mois, mais je ne l'ai terminée que cette semaine (c'est pour ça que j'en parle maintenant. Il y en a plusieurs dans le même cas, j'attends de les finir pour en parler ici).

Pour moi qui ai adoré la série "Dark", la promesse d'une nouvelle série des mêmes créateurs me semblait séduisante. Et l'annonce, très tôt, d'une structure proche de Dark, c'est à dire sur trois saisons pour avoir toutes les réponses, me permettait de prendre mon mal en patience sur les premiers épisodes qui font très "mystère mystérieux". Pas de bol, il se trouve que Netflix ne renouvelle pas la saison 2, donc on se contentera de ces 10 épisodes où les choses finissent par s'accélérer et où on a (enfin) des réponses... Même si le dernier épisode WTF nous donne effectivement envie de développer davantage pour que ça fonctionne.

Bref, il manque forcément des éléments, mais j'ai quand même trouvé ça bien, et je regrette l'absence de suite.

 

À venir, la semaine prochaine :

 

Mon premier salon de l'année, aux Optimales, à Livron-sur-Drôme les 14 et 15 janvier !


3 janvier 2023

En route pour 2023 !

 

 

Aux irréductibles de ce blog : il est l'heure pour moi de vous souhaiter une excellente année 2023 ! Tous mes vœux de santé, bonheur et bonne humeur ! Il en faudra pour affronter ce monde insensé...

De mon côté, le début de l'année me semble une continuité, plus qu'un renouveau, mais il y a toujours ce petit goût de remise des compteurs à zéro, alors profitons-en pour se fixer quelques objectifs (plutôt que de bonnes résolutions !).

La Cité du Savoir

(Je frime avec la maquette que ma fille m'a fait à Noël et qui représente bien l'ambiance du roman... et en plus, elle s'allume !).

L'objectif 2023 est un peu facile, puisque c'est l'année où le roman va sortir (en septembre aux éditions Scrineo, si vous n'avez pas suivi). Donc il me reste à mener à bien les dernières corrections (2 phases), relire le BAT avant l'envoi chez l'imprimeur, participer au choix de la couverture et profiter de la sortie !

J'ai hâte !


Une semaine dans la peau de mon frère

Là aussi, il y a plusieurs étapes de correction (d'abord du fond, puis de la forme, puis l'ortho-typo,  relecture du BAT et couverture). Si tout va bien, il sortira chez Syros à l'automne.

C'était mieux avant

C'est le roman que j'écris dans le cadre du feuilleton des Incos, avec des CM2 et 6e.

Le deal est de terminer le premier jet dans le courant du mois de février. Ça, pas de souci. Après, il faudra le relire, le corriger, le faire bêta-lire, le recorriger, puis l'envoyer en lecture auprès d'une (ou plusieurs) maison d'édition.

Objectif : avoir une version assez propre à soumettre à l'automne 2023.



Les douze chaussures de Cendrillon (et autres contes revisités)

Alors, ce roman est actuellement en lecture chez plusieurs éditeurs. On croise fort les doigts pour que le "oui" arrive bientôt !

Mon objectif 2023 est donc de signer pour une parution en 2024 !

Je veux aussi écrire un autre de mes contes revisités (j'ai plein d'idées). Donc, deuxième objectif, avoir un autre conte (au moins le premier jet !) avant l'été (ou avant la fin de l'année si le printemps est trop tendu) !

 

Les Chevaliers de la Raclette

Deux objectifs : un premier côté littéraire avec un nouveau tome, indépendant des 6 premiers, que Jean-Laurent et moi sommes en train de préparer pour une sortie en fin d'année 2023. Il y a tout à faire (les recherches, l'écriture, les corrections, etc), mais nous nous répartissons le travail, donc ça devrait aller.

Et un second objectif côté adaptation en série animée : continuer à envoyer le dossier à des producteurs en croisant les doigts !

Quelques gouttes de Violet

Ce roman me demande (encore) pas mal de boulot. J'ai de grosses corrections à faire avant de nouvelles soumissions... mon objectif est donc de ne pas me décourager, et d'arriver au bout d'une nouvelle version à envoyer d'ici la fin de l'année !

Passage-secret.com

J'ai eu une bonne idée pour ce roman, donc il lui faut une nouvelle phase d'écriture/corrections, mais le "peut-être" de la discussion de Montreuil me donne de l'espoir pour avoir de bonnes nouvelles en 2023 !
Il faut que je m'en occupe dans le premier semestre pour ne pas lui faire perdre encore un an.
 

Discrète

Ah la la, que j'ai hâte de l'écrire ! Mais avec tout ce que j'ai cité avant, je ne vois pas du tout comment je vais trouver le temps de me lancer dans le premier jet avant le mois de juin ! À moins de voler du temps le week-end, ou me remettre à travailler le soir (j'avoue que je n'ai pas envie).

Mon objectif 2023 est quand même d'avoir bien commencé le premier jet avant la fin de l'année. Disons, la moitié ? Ce serait bien.

L'essai avec le cercle des murmures

Mes Wonderfriends et moi travaillons sur un essai autour de l'écriture pour Argyll, alors j'ai un peu de boulot pour contribuer à l'ouvrage. La sortie est pour 2024, donc on a un peu de temps (mais faut s'y mettre quand même. En vrai, on a déjà commencé).
 

SpaceLeague (en série animée)


J'ai préparé un magnifique dossier pour une adaptation en série animée, mais je n'ai pas encore démarché de production... alors c'est mon objectif 2023 : envoyer le dossier, et ne pas renoncer !

Ascenseur pour le futur (en film)

 

Ici, mes bouteilles à la mer ont été envoyées... reste à savoir si quelque chose va bouger. J'attends des réponses pour le salon de scénaristes de Valence, et, si le dossier est sélectionné ou pas, je m'y rendrais plus ou moins longtemps (c'est en juin).

Je veux lui donner toutes les chances possibles !

Albums

Une petite ligne dans mon programme pour "Pourquoi le Père Noël se trompe tout le temps ?" que je dois corriger et envoyer... on verra bien si ça bouge de ce côté-là (comme je n'ai jamais concrétisé d'album, je suis un peu frileuse, mais je vais quand même essayer).

Et enfin... les Fedeylins

L'objectif 2023 est simple : avancer vers une sortie poche afin que les romans soient à nouveau disponibles. On n'a jamais été aussi près. Donc, au moins signer le contrat !


C'est pas mal, non ? Si j'arrive à tout faire, en parallèle des nombreuses rencontres scolaires programmées sur la première moitié de l'année, je serai vraiment très fière !!!

Au moins, poser tous mes projets à plat va me permettre de m'organiser en fonction de mon temps disponible... J'y crois !





30 décembre 2022

[Writer's Month] Les films de décembre 2022

Allez, avant de dire Bye Bye à 2022, j'ai encore le temps pour un dernier article, non pas de Writer's Week, mais de Writer's Month !

Car la dernière fois, je vous disais que je ne regardais pas de film, ni au ciné, ni sur des plateformes, DVD ou à la télé... et bim, les vacances ont remédié à ça ! Et pas qu'un peu !

Voilà donc ce que j'ai vu en décembre, et mon avis rapide (je n'ajoute pas les films que j'avais déjà vus).

La Petite Némo et le monde des rêves, de Francis Lawrence (Netflix)


 

Pitch:

Accompagnée d'un hors-la-loi extravagant, une jeune orpheline intrépide voyage dans le monde des rêves pour trouver une perle qui exaucera son vœu le plus cher.  

Mon avis :

Une très bonne surprise sur le traitement du deuil. Les personnages et les situations sont parfaites, tout est haut en couleur ! Les quelques clichés sont vite oubliés. Et j'ai aimé les révélations... bref, je le recommande !

Le Prince Oublié, de Michel Hazanavicius (vu à la télé)

Résumé :

Sofia, 8 ans, vit seule avec son père. Tous les soirs, il lui invente une histoire pour l’endormir. Ses récits extraordinaires prennent vie dans un monde imaginaire où l’héroïne est toujours la princesse Sofia, et son père, le Prince courageux. Mais trois ans plus tard, quand Sofia rentre au collège, elle n’a plus besoin de ces histoires. Désarmé, son père va devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui. Dans leur Monde imaginaire, le Prince va alors devoir affronter la plus épique de toutes ses aventures pour conserver une place dans l’histoire. 

Mon avis :

J'avais raté son passage au cinéma, donc hop, j'ai rattrapé ça ! Ce qui est drôle, c'est qu'il a des similitudes avec "La petite Némo et le monde des rêves", puisqu'il est question d'aventures vécues dans l'imagination, mais deux traitements très différents. Ici, on est beaucoup plus dans le point de vue du papa (contrairement au premier où c'est le point de vue de la gamine). On passera les questions œdipiennes du Prince qui était le papa et devient la figure de l'amoureux par la suite. C'est très hétéronormé, et on ne peut pas dire que les personnages féminins sont très forts (la gamine fait sa crise d'ado, ça, OK, mais les deux seules figures féminines sont la mère absente/invisible, et la voisine qui a du mal à exister/invisible). Pour autant, j'ai passé un bon moment. 

C'est une comédie légère, sans prise de tête.


The Singing Club, de Peter Cattaneo (TV)


 

Résumé :

Yorkshire, 2011. Les soldats de la garnison de Flitcroft sont envoyés en mission à l’étranger. Pour tromper leurs angoisses, leurs compagnes décident de créer une chorale. Elle est dirigée par l’austère mais surprenante Kate Barclay, épouse du colonel. Soudées par une envie commune de faire swinguer leur quotidien, Kate, Laura, Annie et les autres porteront leur "Singing Club" jusqu’au Royal Albert Hall pour un concert inoubliable. 

Mon avis :

Je suis tombée dessus par hasard, et j'ai dû tout regarder... pourtant, rien de nouveau sous le soleil, on connaît la trajectoire de ce genre de film, mais ça marche.

Globalement, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps.

Et pour le coup, on a une belle palette de personnages féminins très divers, des nuances, et ça donne un ensemble très plaisant.


Les gardiens de la galaxie: Joyeuses Fêtes, de James Gunn (Disney +)


 

Pitch :

Mantis, Drax, Nebula, Kraglin, Rocket et Groot s'associent pour changer les idées de Star-Lord, toujours affecté par la disparition de Gamora. Leur plan implique notamment de kidnapper Kevin Bacon, l'acteur préféré de Star-Lord, pour le lui offrir en cadeau. 

Mon avis :

Est-ce que j'attendais autre chose qu'un gros délire de potes ? Non. Et c'est vraiment l'impression que ça m'a donné. C'est frais, c'est fun, on se marre... et si on ne regarde pas trop les questions de logique (Star Lord savait-il que Mantis était sa sœur avant ? A priori, non, mais c'est un peu étrange parce que ça sort de nulle part), on se régale.

Mention spéciale pour Kevin Bacon dans son propre rôle !

(Sinon, à cause de Gilmore Girls où l'acteur Sean Gunn joue le rôle de Kirk, le boulet, j'ai beaucoup de mal à le voir sérieusement, maintenant).

 

Riverdance, de Eamonn Butler et Dave Rosenbaum (Netflix)


Pitch :

Après un deuil, Keegan, un jeune Irlandais, apprend avec son amie espagnole Moya à danser au sein d'une harde de cerfs magiques pour surmonter le chagrin et les dangers.  

Mon avis :

J'avais ce film dans ma liste depuis un an, je pense. Des cerfs qui dansent les danses irlandaises ? Je voulais absolument voir ça ! Sauf que. Tous les trucs bien étaient dans la bande annonce. Et l'ensemble est franchement bof (j'irais même jusqu'à dire que c'est mauvais).

Certaines actions des personnages ne sont pas cohérentes, il y avait de la matière pour traiter le deuil et la magie mais c'est raté. On passera le petite syndrome de Trinity au passage et les personnages censé être les comiques de la bande qui ne sont pas drôles du tout.

Bref, à oublier !


Avalonia, l'étrange voyage, de Don Hall et Qui Nguyen (Disney +)


Pitch :

Les Clade, une famille d’explorateurs légendaires, découvrent un monde inexploré, plein de dangers et peuplé de créatures fantastiques. Ils sont aidés dans leur quête d’un blob espiègle et de leur chien à trois pattes. Hélas, les querelles entre ses différents membres menacent de faire échouer cette nouvelle mission, qui est – de loin – la plus cruciale.

Mon avis :

Chronologie des médias oblige, Disney a décidé de sortir ce film directement sur Disney+ chez nous, et pas au cinéma. Et c'est bien dommage ! Car il y a TOUT dans ce film. La base classique (question de transmission intergénérationnelle), LGBTQ+ friendly, des personnages féminins forts, et une mise en abîme de notre société en lien avec des questions écologiques.

Bref, c'est un GRAND OUI !

La symbolique très forte sur notre façon d'exploiter la nature en fonction de la génération à laquelle on appartient est vraiment parfaite.

Ne vous arrêtez pas à la typo "Rangers du risque" et foncez le voir !


Avatar : la voie de l'eau, de  James Cameron


Pitch :

Se déroulant plus d’une décennie après les événements relatés dans le premier film, AVATAR : LA VOIE DE L’EAU raconte l'histoire des membres de la famille Sully (Jake, Neytiri et leurs enfants), les épreuves auxquelles ils sont confrontés, les chemins qu’ils doivent emprunter pour se protéger les uns les autres, les batailles qu’ils doivent mener pour rester en vie et les tragédies qu'ils endurent.  

Mon avis :

Évènement de cette fin d'année, le film qui va permettre aux cinémas de faire le plein... je devais forcément le voir ! C'était tellement pris d'assaut que plusieurs séances étaient complètes, chose qui n'est pas arrivé depuis longtemps !

Alors, je n'étais pas une fan hardcore du premier (je l'avais trouvé beau, et techniquement très chouette à l'époque par rapport à la 3D, mais j'avais eu du mal avec le scénario Pocahontas). Cette fois-ci, on oublie la question du corps qui sert à notre héros qui était handicapé en tant qu'humain (dommage), et on se concentre sur les gamins, qui n'écoutent jamais les 6 fois où on leur dit "reste là". Quelques bonnes pistes d'évolution pour les films suivants (même si j'espère qu'on ne va pas avoir ENCORE le coup des midichloriens/Jésus like). J'ai un peu grimacé au passage "la science ne sert à rien, on va souffler sur la personne qui ne va pas bien pour la guérir" (très représentatif des USA en ce moment, et du monde en général). Mais j'ai beaucoup aimé les baleines.

En fait, j'ai eu l'impression de voir tous les films de James Cameron en un. Il y a les colons, qui nous font Terminator en brûlant tout, Abyss forcément, et Titanic aussi... Une impression de déjà vu réconfortante. On n'est pas bousculé, c'est très beau.

Certains disaient qu'il y avait une heure de trop, je n'ai pas trouvé, car il faut développer l'univers, les règles, pour bien comprendre les enjeux quand on arrive au moment de la bataille finale.

Les fans de structure en trois actes pourront le citer en exemple facilement, car tout y est.

Bref, mon verdict, c'est "Pas mal". C'est pas un chef d’œuvre, mais ça vaut quand même le coup de le voir au cinéma.


Glass Onion, de Rian Johnson (Netflix)


Pitch : 

Direction la Grèce pour le célèbre détective Benoit Blanc, qui doit élucider un mystère entourant un milliardaire de la technologie et son groupe d'amis hauts en couleur. 

Mon avis :

J'avais beaucoup aimé "À couteaux tirés" (ceux qui pensent que c'était parce qu'il y avait mon chouchou Chris Evans, chut). Et je n'ai pas été déçue par cette nouvelle enquête, avec des choix de narrations classiques mais qui fonctionnent pour avoir bien le twist au bon moment. Le fait d'inclure la pandémie de Covid permet une super caractérisation des personnages.

On mène l'enquête en même temps, et on se régale des punchlines des uns et des autres. 

J'ai aussi trouvé ça particulièrement bien mis en scène, et bien filmé. Bref, de grande qualitay !


Le Chat Potté 2 : la dernière quête, de Januel P. Mercado et Joel Crawford


Résumé :

Le Chat Potté découvre que sa passion pour l'aventure et son mépris du danger ont fini par lui coûter cher : il a épuisé huit de ses neuf vies, et en a perdu le compte au passage. Afin de retomber sur ses pattes notre héros velu se lance littéralement dans la quête de sa vie. Il s'embarque dans une aventure épique aux confins de la Forêt Sombre afin de dénicher la mythique Etoile à vœu, seule susceptible de lui rendre ses vies perdues. Mais quand il ne vous en reste qu’une, il faut savoir faire profil bas, se montrer prudent et demander de l’aide. C’est ainsi qu’il se tourne vers son ancienne partenaire et meilleure ennemie de toujours : l’ensorcelante Kitty Pattes De Velours. Le Chat Potté et la belle Kitty vont être aidés dans leur quête, à leur corps bien défendant, par Perro, un corniaud errant et galleux à la langue bien pendue et d’une inaltérable bonne humeur. Ensemble ils tenteront de garder une longueur d’avance sur la redoutable Boucles D’Or et son gang des Trois Ours, véritable famille de mafieux, mais aussi sur Little Jack Horner devenu bien grand, ou encore sur le chasseur de primes le plus féroce du coin : Le Loup.  

Mon avis :

J'y allais un peu sans conviction, surtout pour accompagner ma fille et parce qu'il passait dans un cinéma proche de chez moi que je soutien comme je peux... 

Eh bien ça a été une excellente surprise !

Non seulement l'histoire se tient (on retrouve une quête classique), mais la caractérisation des persos est super, et même les personnages secondaires ont leur arc narratif (ce qui est rare, et donc qu'on peut souligner). Big up à Boucle D'or.

Le loup, avec tout ce qu'il représente, fait bien bien flipper (même les adultes), je ne m'attendais pas à ce que ce soit si fort !

Mention spéciale pour les choix d'animation, qui s'éloignent des visuels classiques de Shrek et s'approchent davantage de "Spider Man new génération" (notamment durant les combats).

J'ai versé ma petite larme, et je suis ressortie du cinéma avec la sensation que c'était vraiment bien.


Voilà ! Si vous étiez en manque d'idée, normalement, je vous ai donné des pistes pour vos prochaines séances ciné, sur votre canapé ou pas !

En attendant de vous retrouver en 2023, je vous souhaite d'excellentes fêtes !