7 mai 2021

Radium Girls, Cy

 

Résumé :

New Jersey, 1918. Edna Bolz entre comme ouvrière à l’United State Radium Corporation, une usine qui fournit l’armée en montres. Aux côtés de Katherine, Mollie, Albina, Quinta et les autres, elle va apprendre le métier qui consiste à peindre des cadrans à l’aide de la peinture Undark (une substance luminescente très précieuse et très chère) à un rythme constant. Mais bien que la charge de travail soit soutenue, l’ambiance à l’usine est assez bonne. Les filles s’entendent bien et sortent même ensemble le soir. Elles se surnomment les « Ghost Girls » : par jeu, elles se peignent les ongles, les dents ou le visage afin d’éblouir (littéralement) les autres une fois la nuit tombée. Mais elles ignorent que, derrière ses propriétés étonnantes, le Radium, cette substance qu’elles manipulent toute la journée et avec laquelle elles jouent, est en réalité mortelle. Et alors que certaines d’entre elles commencent à souffrir d’anémie, de fractures voire de tumeur, des voix s’élèvent pour comprendre. D’autres, pour étouffer l’affaire...

La dessinatrice Cy nous raconte le terrible destin des Radium Girls, ces jeunes femmes injustement sacrifiées sur l’autel du progrès technique. Un parcours de femmes dans la turbulente Amérique des années 1920 où, derrière l’insouciance lumineuse de la jeunesse, se joue une véritable tragédie des temps modernes.

 

Mon avis :

Un livre (BD/roman graphique) important. Par son sujet, terrible, et par ce qu'il raconte de la société du début du siècle dernier, de la place des femmes...

J'ai beaucoup aimé le choix du crayon de couleur, original, qui donne immédiatement une ambiance à l'histoire.

Et des applaudissements pour la couverture qui brille dans le noir ! 

Je le conseille fortement !

5 mai 2021

Harmonie, Stéphane Pavanelli


 

Résumé : 

« Roman d’initiation, quasi cinématographique, sonore et visuel à la fois, Harmonie invite à prendre le temps de réécouter sa petite musique intérieure, à contempler le monde comme un allié qu’on laisse venir à soi, à chercher en soi l’harmonie momentanément égarée mais jamais disparue. » 

 

Mon avis :

Harmonie, c'est vraiment le genre de roman qui me sort de ma zone de confort : plutôt adulte, très peu d'imaginaire (quoi que), très ancré dans une ville que je ne connais pas... je l'ai lu parce que je connais son auteur, avec qui nous avons partagé le même forum d'écriture et de bêta-lecture il y a des années, et aussi parce que j'aime beaucoup ce que fait cette maison d'édition.

J'ai passé un très bon moment de lecture et beaucoup apprécié le style, même si, sans surprise, ce n'est pas un coup de cœur car trop loin de la littérature que j'aime.

Je vous conseille fortement d'écouter Stéphane Pavanelli vous raconter "de quoi ça parle" pour vous en dire plus !

3 mai 2021

Je serai là ! L'homme étoilé

 

Résumé :

" Le jour où j'ai découvert les soins palliatifs, j'ai su que je ne voudrais et ne pourrais plus faire que ça." 

En remontant le fil de ses souvenirs professionnels et personnels, l’Homme étoilé raconte la naissance de sa vocation de soignant.
Ce nouvel opus bouleversant confirme son talent et sa profonde humanité: il achève de nous convaincre qu’on peut aussi soigner avec ses mots et sa présence.

 

Mon avis :

Vous vous souvenez peut-être de mon avis enthousiaste sur "À la vie !"  ? Hé bien, je confirme que c'est toujours aussi bien !

Autant, sur le premier, on faisait connaissance avec plusieurs malades par leurs histoires, autant là on se concentre sur quelques étapes et quelques rencontres qui ont poussé cet homme à travailler aux soins palliatifs.

On pleure un peu moins (mais quand même). C'est très chouette.

1 mai 2021

Le mari de mon frère, Gengoroh Tagame

 

Résumé :

Yaichi élève seul sa fille. Mais un jour, son quotidien va être perturbé. Perturbé par l'arrivée de Mike Flanagan dans sa vie. Ce Canadien n'est autre que le mari de son frère jumeau. Suite au décès de ce dernier, Mike est venu au Japon, pour réaliser un voyage identitaire dans la patrie de l'homme qu'il aimait. Yaichi n'a alors pas d'autre choix que d'accueillir chez lui ce beau-frère homosexuel, vis-à-vis de qui il ne sait pas comment il doit se comporter. Mais ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Peut-être que Kana, avec son regard de petite fille, saura lui donner les bonnes réponses. 

 

Mon avis :

Je lis peu de mangas, d'une manière générale (je suis peu à l'aise avec le sens de lecture). Mais celui-ci m'avait été fortement conseillé au cours de mes rencontres scolaires du printemps, et j'ai craqué sans hésité.

J'ai vraiment beaucoup aimé. Il y a de nombreuses histoires qui parlent aujourd'hui d'homosexualité, mais celle-ci à la particularité de se placer dans le point de vue de quelqu'un qui doit apprendre à devenir un allié, et je pense que cela peut toucher de nombreuses personnes.

Il y a de vrais sujets, pas faciles, mais traités avec beaucoup de légèreté dans le trait, sans masquer les difficultés. C'est drôle et touchant.

Bref, je vais sans doute me procurer rapidement la suite !

29 avril 2021

Je n'aime pas les grands, Pierre Léauté


 

Résumé : 

La France a perdu la Première Guerre mondiale en 1919.
Des cendres de la défaite, sous le joug du grand Kaiser, un homme va se relever et désigner les responsables de l’infamie : pas les femmes, pas les noirs, pas les homos… Non ! Les grands ! Car leurs têtes dépassaient des tranchées. S’engage alors la plus formidable ascension politique du Parti des Plus Petits.

Dans ce roman décalé et toujours juste, Pierre Léauté nous propose une réflexion d’une incroyable actualité sur la montée des nationalismes et la création des dictatures.

 

Mon avis :

J'ai beaucoup aimé ! Je lis peu d'uchronies, mais l'idée de départ de celle-ci m'a interpellée, et je me suis régalée.

Je pense que j'aurais encore plus apprécié si j'avais été plus calée en histoire, mais mes maigres connaissances m'ont tout de même permis de retrouver les embranchements où l'Histoire et l'histoire se scindent et se recoupent. 

C'est toujours intéressant de se poser des questions, des "et si ça avait été l'inverse", on peut citer Jean-Jacques Goldman avec son "Né en 17 à Leidenstadt" où finalement on se demande ce qu'on aurait fait dans la même situation (oui, je cite Jean-Jacques Goldman si je veux).

Ici, ce dictateur bien français, né parce que la France a perdu la Première Guerre Mondiale... ça marche.

27 avril 2021

Peau d'Homme, Hubert & Zanzim

 

Résumé :

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s'affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l'amour et la sexualité.

La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l’objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l’instrument d’une domination à la fois sévère et inconsciente ?

À travers une fable enlevée et subtile comme une comédie de Billy Wilder, Hubert et Zanzim questionnent avec brio notre rapport au genre et à la sexualité… mais pas que. En mêlant ainsi la religion et le sexe, la morale et l’humour, la noblesse et le franc-parler, Peau d’homme nous invite tant à la libération des mœurs qu’à la quête folle et ardente de l’amour.

 

Mon avis :

J'avais beaucoup entendu parler (en bien) de cette BD/roman graphique, et je n'ai pas été déçue !

L'idée fonctionne bien, les dessins ont un style original que j'ai apprécié, et l'histoire fonctionne.

Bref, si vous ne connaissez pas encore, je vous le conseille !

25 avril 2021

Qu'est-ce que tu racontes?

Vacances des enfants + confinement oblige, j'étais un peu en pause.

Ne vous inquiétez pas, je programme plein de nouveaux articles, notamment sur mes lectures car ma PAL  a bien diminué ces dernières semaines !

Mais avant cela, focus sur le podcast "Qu'est-ce que tu racontes ?" de Cindy Van Wilder, l'un.e de mes wonderfriends !

J'ai répondu à quelques questions dans l'épisode 6 du podcast, mais je vous encourage à tout écouter, c'est passionnant !

Voilà le lien : https://anchor.fm/cindy-van-wilder (le podcast est également disponible sur spotify, entre autre).


 Bonne écoute !