20 septembre 2018

Jour de sortie pour Jivana !

C'est aujourd'hui que sort "Jivana", 
l'histoire qui est la petite sœur des Fedeylins !!!


Résumé de l'éditeur :

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l’esprit d’une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d’être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus.
 
Alors que des nuées d’insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d’une solution pour que l’astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais...
 
Récompensée par de nombreux prix pour ses romans (Ascenseur pour le futur, L’Empire des auras et Le Premier), Nadia Coste revient avec brio dans l’univers de sa première série : Les Fedeylins.

Si vous voulez en savoir plus : je réponds à une interview ici, et on peut lire les premières pages via l'interview, ou en téléchargeant un extrait ici.


Comment se le procurer ?
Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez commander le roman par le site de l'éditeur (ActuSF) et, magie, vous le recevrez dédicacé tout bientôt ! 

Sinon, en librairie, je sais qu'il est déjà arrivé dans certaines (sinon, demandez gentiment à votre libraire de regarder dans les cartons du jour...).



Pour les accros de la commande en ligne, je vous suggère fortement de passer par des plateformes comme La Librairie.com [ou Chez Mon Libraire.fr pour ceux qui habitent en Rhône-Alpes], c'est super efficace, et vous faites marcher les librairies près de chez vous (ce qui est mieux que nourrir des géants de la distribution).

Sinon, vous pouvez aussi le lire en numérique !

Vous avez également la possibilité de venir me voir en salon, par exemple le 29 et 30 septembre aux Aventuriales, près de Clermont-Ferrand, ou le 6 octobre aux Hallienales, près de Lille.

Voilà ! Maintenant, je vais sautiller de partout en attendant les premiers retours de lecteurs !!!

11 septembre 2018

Bilan d'une première semaine d'autrice à temps plein

Alors, comme vous le savez maintenant, j'ai quitté mon autre boulot pour tenter d'être autrice à temps plein. C'était début juillet mais, les enfants étant en vacances, je n'ai pas vraiment eu l'impression de travailler à la maison pendant deux mois... (pis je suis partie en vacances aussi).


Bon, j'ai rendu les corrections de Jivana et Rhizome, et j'ai bossé sur Comment je suis devenue un robot, donc je n'ai pas RIEN fait cet été (il y a même des semaines où je ne savais pas comment j'aurais fait en bossant à temps plein à côté tellement tout tombait en même temps), mais, quand même, ce n'était pas un rythme habituel, alors j'avais hâte que l'école reprenne pour voir comment j'allais m'organiser.


J'avoue que, pour l'instant, je dois encore trouver mon rythme. Surtout pour anticiper les horaires de sortie des classes, et donc le temps dont je dispose pour écrire (ou pas). Comme je suis efficace durant des plages de 2h (en moyenne), je sais que si je n'en ai qu'une, ce n'est pas évident de m'y mettre (à la place, je blogue, par exemple).



J'avais évalué que, en forme et avec une vitesse de croisière, je pourrais sans doute écrire 100 000 signes dans la semaine. AH AH AH. Disons que je n'ai pas encore cette vitesse de croisière, et que, pour l'instant, il y a toujours un truc qui me grille une journée ou une demi-journée d'écriture en plus. Et puis, je n'avais pas touché à La Cité du Savoir depuis des mois, alors il fallait que je me remette dans l'ambiance, ce qui demande une gymnastique pas forcément simple. [si je remonte les archives du blog, ça devait être en février : http://nbcoste.blogspot.com/2018/02/la-cite-du-savoir-ca-avance.html]

Au final, la semaine dernière, j'ai écrit environ 50 000 signes (c'est plus facile de quantifier comme ça pour moi, mais pour vous c'est sans doute un peu flou... disons qu'un tome de Fedeylins, c'est 500 000 signes. Et c'est à peu près ce que je vise pour La Cité du Savoir). Ils viennent s'ajouter à ceux que j'avais déjà fait pour le dossier de bourse (que je n'ai pas eue, mais c'est la vie), ce qui m'a permis de dépasser les 100 000 signes pour ce roman !


20% donc. C'est pas mal. Même si j'ai un peu peur de dépasser mes prévisions parce que les détails de l'histoire se développent un peu plus que prévu, pour l'instant.
J'aimerais vraiment beaucoup terminer le premier jet avant les vacances de la Toussaint (dans 6 semaines) mais je ne suis pas convaincue d'y arriver. On verra. D'autant que la saison des salons reprend, et qu'il va me falloir gérer la fatigue en plus...


En tout cas, je suis contente de me remettre pleinement dans l'écriture pure. Pas les recherches ou la préparation (que j'aime quand même), ni les corrections (que j'aime moins), mais la rédaction.

6 septembre 2018

1Q84 (T1), Haruki Murakami





Résumé :  

Entre l'an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et Aomame sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères... Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d'amour, composant l’œuvre la plus ambitieuse de Murakami.

Mon avis :

Mitigé.
Il y a quelques éléments intéressants qui me donnent envie de lire le tome 2 (un jour), mais, globalement, il m'a fallu 300 pages (sur 500) pour commencer à voir un intérêt à ma lecture (j'ai bon espoir que les éléments intéressants se développent dans la suite, et que cette impression ne se reproduise pas).

On ne peut pas dire que ce soit un problème de style, mais, je ne sais pas... les enjeux ne sont pas clairs pendant longtemps.
J'ai eu l'impression de lire une succession de fiches de personnages, avec beaucoup trop de scènes de sexe qui ne servent pas à grand chose (on dirait le quota obligatoire d'une série netflix, où, si on ne voit pas un sein par épisode, ça ne va pas !). À propos de seins, l'auteur bloque sur chaque femme qu'on croise pour savoir comment est sa poitrine, ses mamelons, est-ce qu'ils sont gros ou petits, leur forme, leur symétrie, et le point de vue de l'héroïne à leur sujet. Alors, OK, moi aussi ça m'arrive de faire en sorte que mes personnages s'y intéressent mais seulement dans le cas où ça sert l'histoire ! (là, bof).
Sans compter les 150 pages (environ) qui pourraient être supprimées parce qu'il s'agit de répétitions d'informations qu'on a déjà (plusieurs fois).

J'avais choisi ce livre pour l'été, comme Mörk, dans l'idée de sortir de ma zone de confort, et changer un peu... au final, ça me conforte dans mon amour pour la littérature YA et la richesse (générale) de la littérature jeunesse.

5 septembre 2018

Les salons d'automne approchent !

Qui dit rentrée, dit reprise des salons !

Pour moi, ça commence (fort) le 29 et 30 septembre, à Ménétrol, avec les Aventuriales (dont je suis la marraine !). J'ai fait une petite vidéo où je vous en dit plus (oui, je suis pâlotte et j'ai des cernes, c'est normal, ne vous inquiétez pas, j'aurais retrouvé une tête potable d'ici le salon !!!)



Et, le week-end suivant, je serai le samedi 6 octobre aux Hallienales (près de Lille). Pour l'occasion, j'ai répondu à des questions façon portrait chinois...

Pour les lyonnais, je serai également le dimanche 7 octobre à la convention OctoGônes !

Et, le samedi 13 octobre, je dédicace à la médiathèque de Saint Germain Lembron, dans le cadre de la semaine du livre jeunesse...

N'hésitez pas à cliquer sur l'onglet "me rencontrer" pour retrouver toutes les dates et les liens !

4 septembre 2018

En savoir plus sur Jivana





J'ai reçu le premier exemplaire imprimé de Jivana !!! Je suis ravie : il est magnifique !


J'ai hâte de pouvoir vous le tendre et retrouver les fans bondissants des fedeylins (oui, en salon, j'ai remarqué que les fans des fedeylins sautillent près de ma table, en découvrant un nouveau tome - leur côté gorderive, sans doute - du coup, j'adore les repérer !!!).

Mon tampon de dédicace colle pile poil à la place disponible (ouf). Là aussi, j'ai hâte de le tester (tout bientôt, aux Aventuriales !).

En attendant, pour vous mettre l'eau à la bouche, ActuSF vous propose de lire le début...
C'est par ici : https://issuu.com/actusf/docs/extrait_jivana

Et le résumé complet, officiel :

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l'esprit d'une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d'être concurrente sont devenues amies et même un peu plus.

Alors que des nuées d'insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d'une solution pour que l'astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais...

Récompensée par de nombreux prix pour ses romans (Ascenseur pour le Futur, L'Empire des Auras et Le Premier), Nadia Coste revient avec brio dans l'univers de sa première série : Les Fedeylins.

Rendez-vous le 20 septembre en librairie !

2 septembre 2018

Mörk, Ragnar Jónasson


Résumé : 

À Siglufjördur, à l’approche de l’hiver, le soleil disparaît derrière les montagnes pour ne réapparaître que deux mois plus tard. Ce village perdu du nord de l’Islande plonge alors dans une obscurité totale…
Le jeune policier Ari Thór veille sur la petite communauté sans histoires. Mais son collègue, l’inspecteur Herjólfur, est assassiné alors qu’il enquêtait aux abords d’une vieille maison abandonnée. L’illusion d’innocence tombe. Tous les habitants n’avaient-ils pas, au fond, une bonne raison de semer le chaos ? Elín, qui fuit un passé violent. Gunnar, maire du village, qui cache d’étranges secrets… Pour reconstituer le puzzle, il faudra aussi écouter cette voix qui murmure, enfermée derrière les cloisons d’un hôpital psychiatrique, et qui tient peut-être la clé de l’énigme.

Mon avis :

Pour l'été, j'avais envie de sortir de ma zone de confort, de quitter la SFFF ou la littérature YA que j'aime tant... et je me suis dit "tiens, si je lisais un polar, pour changer ?". Me retrouvant fort dépourvue au rayon du même nom, je me suis laissée tenter par une ambiance islandaise avec des noms imprononçables ^^

J'avoue que la mention de "la voix qui murmure" dans un hôpital psychiatrique me mettait bien en appétit... mais j'ai été un peu déçue parce que ça ne m'a pas du tout emmenée là où je pensais.

En fait, j'ai eu simplement l'impression de livre un épisode de série genre Bones, Castle, ou NCIS (insérez ici tout autre titre de série policière).

Les thèmes abordés en profondeur (spoiler : la violence faite aux femmes par exemple) ne correspondaient pas à ce dont j'avais envie en ce moment. Bref, j'en ressors mitigée.

J'ai compris un peu tard qu'il s'agissait d'une espèce de suite (c'est la deuxième enquête de l'inspecteur Ari Thór), mais ce n'est pas très gênant (on comprend que ça fonctionne comme un Agatha Christie avec le même inspecteur... même s'il mentionne des infos qui sont probablement dans le roman d'avant).

Pour l'instant, cette incursion dans le monde du polar n'est pas une grande réussite ! (si vous avez des conseils, genre, votre polar préféré, n'hésitez pas à me l'indiquer en commentaire ! Enfin, pas douze mille, hein, mais un, pourquoi pas !).

31 août 2018

Le Destin de l'Assassin, Le Fou et l'Assassin VI, Robin Hobb


Je ne mets pas de résumé pour ne pas Spoiler !!!

Mon avis : 

Bon, alors, vous savez que je suis fan de Robin Hobb, que L'Assassin Royal est LE livre déclencheur qui m'a permis de me lancer dans l'écriture (et en particulier dans la fantasy). Donc, la fin fin fin de la saga... ça compte !

Sans grande surprise, j'ai dévoré ce roman. Et j'ai pleuré. Plein de fois. De tas d'émotions différentes.

Bref, je me suis régalée. Et, même si c'est la fin fin fin... ben, on a envie qu'elle revienne dans cet univers, parce que les personnages sont tellement plein de potentiel pour de nouvelles histoires, qu'on en redemande !!!