13 juillet 2018

Nouvelle ambiance...




J'ai donc fait le grand saut... posé ma démission et quitté mon "autre" travail...


Cette semaine était ma première à la maison, avec un ambiance étrange, entre vacances, rattrapage des milliers de choses mises de côté, questions d'écriture, et enfants.


Je sais déjà que, jusqu'à fin août, enfants obligent, je ne vais pas être la plus productive niveau écriture... mais entre les corrections (et la relecture du BAT) de Jivana et Rhizome, les corrections à faire sur Comment je suis devenue un robot, le premier jet de La Cité du Savoir, et les autres projets qui n'attendent que moi pour avancer, je ne vais pas m'ennuyer !

Avant de vous en dire plus sur mon nouveau rythme et mes différents projets (et avancées), voilà déjà quelques liens vers des chroniques pour vous donner envie de découvrir Ma Pire Semaine de Vacances (qui est d'actualité) :

* Phooka de Book En Stock nous dit que c'est : "un régal. Un retour en arrière, un doudou que l'on retrouve, une madeleine de Proust."

* Acr0, du blog Livrement, vous le conseille pour les vacances, bien sûr, mais idéalement un jour de pluie !

* Le Monde des Ados le trouve "parfait pour partir en vacances chez mamie !"



À vous de jouer pour le découvrir, ou l'offrir autour de vous !

29 juin 2018

Clique sur les liens !!!

Hey ! Toi qui lis ce blog ! (oui, aujourd'hui je te tutoie ^^) j'ai des chouettes liens pour toi !


D'abord, une chronique d'enfer de  Papa de Papier, qui parle même de chef d'œuvre ! (Tu vois mes chevilles de chez toi, je parie). Ça se passe chez Cell's books blog (Booktuber App Blog).




Ensuite, la première chronique de Ma Pire Semaine de Vacances ! Elle est excellente !!! (j'en ai pleuré de joie. Véridique). C'est chez Yozone ! Et, pour ne citer que quelques passages :


« un thriller d’anticipation à hauteur d’enfant. »
 
ou

"Ça vous dépoussière « le club des Cinq »"

Pour rester sur Ma Pire Semaine de Vacances, il y a aussi un encart sympa dans Le Monde des Ados !

Le Monde des Ados du 27/06/2018

Je suis joie ! Achetez le en masse pour que je puisse convaincre mon éditrice d'en sortir d'autres ^^


Et enfin, pour ceux qui aiment lire en numérique sans se ruiner, le groupe Bragelonne recommence sa GROSSE OP avec des romans à découvrir pour 099 € !!!

Aujourd'hui (et aujourd'hui seulement), il y a Les élémentaires ! (mais aussi l'excellent "Saving Paradise" de Lise Syven, "42 jours" de Silène Edgar, et "L'Ogre en Cavale" de Paul Beorn).


Bref : cliquez !!!




27 juin 2018

Nouvelle nomination pour L'Effet Ricochet !

Après "Papa de Papier", c'est "L'effet Ricochet" qui décroche une nouvelle sélection !

Il s'agit du Prix Littéraire des collégiens de Haute-Savoie, et il y a du beau monde en face (notamment le Stabat Murder de Sylvie Allouche, que j'ai adoré, mais d'autres dont j'ai entendu beaucoup de bien).

Je vais bientôt manquer de GIF pour signifier ma joie ! (Spoiler : non ^^ ).






26 juin 2018

Une première sélection pour Papa de Papier !

Souvenez-vous en 2015, j'annonçais la 8ème sélection à un prix pour Ascenseur pour le futur... c'était au Prix Passerelle(s) de Limoges... et bien, cette fois-ci, c'est Papa de Papier qui est nominé ! (dans la même catégorie : CM2-6ème).




Je suis extrêmement touchée, et ravie, pour plusieurs raisons : d'abord parce qu'une nomination à un prix est toujours un moment de joie intense (ça signifie que les nombreux lecteurs qui participent vont le découvrir, et que les adultes qui ont fait leur choix l'ont aimé assez pour le proposer...), ensuite parce que c'est la première nomination pour Papa de Papier (on a toujours envie que le roman plaise, mais on a peu de moyens de savoir si c'est le cas... une nomination est un bon indice que ça fonctionne !), et enfin, parce que je garde un excellent souvenir de mon passage à Limoges, et que je suis enthousiaste à l'idée d'y retourner pour rencontrer de nouveaux lecteurs.




Bref, c'est trop cool !!!

21 juin 2018

Boudicca, Jean-Laurent Del Socorro





Résumé :


Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?
À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.
 
Après Royaume de vent et de colères, premier roman très remarqué qui a reçu le prix Elbakin.net 2015, Jean-Laurent Del Socorro fait son retour avec une héroïne symbole d’insoumission...
 
« Il n’y a pas de honte à renoncer car seuls les dieux ne connaissent pas la peur. Je ne vous jugerai pas. Je vous pose simplement la question : serez-vous, aujourd’hui, à mes côtés ? »

Mon avis :

À mi-chemin entre "Braveheart" et "Brave" ("Rebelle"), Boudicca nous emmène dans une fiction historique qu'on sent très bien documentée. Moi qui aime la fantasy, je n'ai pas eu l'impression qu'il en manquait car l'ambiance onirique par moments, et la présence des druide et des dieux Celtes apportent cette petite touche magique tellement réaliste qui nous oblige à nous souvenir que l'histoire se base sur des faits réels.

Que vous dire ? J'adore Boudicca. Ce personnage est extraordinaire. Une héroïne forte, avec ses failles si humaines... J'avais envie que je roman dure encore 200 pages de plus tellement je ne voulais pas la quitter. Spoiler alerte : quand vous aurez l'impression d'avoir encore du temps à passer avec le perso, méfiez-vous : il y a une nouvelle en bonus en fin d'ouvrage, donc cette idée de "il me reste encore pas mal de pages" est fausse. Vous êtes prévenus !

Le style est excellent (en d'autres mots : c'est de la bonne). Je suis fan.
Et cette couverture ! Qu'elle est belle !!!

Bref, comme j'ai perdu toute objectivité, je ne peux que vous conseiller de mettre ce roman sur votre liste d'envie, ou tout en haut de votre Pile à Lire, parce que ça en vaut la peine !

19 juin 2018

Rivage des Intouchables, Francis Berthelot






Résumé : 
Sur Erda-Rann, planète où la mer a sa volonté propre et, sous le nom de Loumka, fait figure d'inconscient collectif, il y a plusieurs façons d'être intouchable. Être un Gurde, par exemple, un natif du désert au corps couvert d'écailles. Et rencontrer un Yrvène, habitant des eaux à la muqueuse pigmentée. Car la guerre entre les races a beau être finie, la Loi d'Instinct interdit tout contact.
Devenir transvers alors ? S'exposer à l'opprobre universel en favorisant, au fil de nouvelles rencontres, l'osmose entre écailles et pigments ? C'est alors risquer une autre façon d'être intouchable : tomber malade, donner voie aux pulsions de mort que l'on se cache à soi-même, mais qui n'échappent pas à la Loumka...

Mon avis :

C'est Agnès Marot qui m'a parlé de ce roman (il y a longtemps) comme son livre préféré : j'étais donc très curieuse de le découvrir à mon tour...

J'ai tout de suite été happée par le style de l'auteur, poétique et fin, avec cette façon d'écrire au futur qui est tellement différente de ce qu'on voit d'habitude qu'on sait tout de suite qu'on tient entre les mains quelque chose de différent et puissant.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et j'avoue que les petites informations façon avant-propos m'ont permis une lecture "orientée" où le thème était clair (décrypté, si vous voulez). Je ne sais pas si j'aurais compris aussi clairement à quoi toutes les questions autour de la maladie faisaient allusion mais je pense que j'aurais tout de même apprécié le roman de la même façon car les personnages sont particulièrement attachants.

En tout cas, je le conseille fortement si vous ne l'avez pas encore lu : vous comprendrez facilement pourquoi le roman a eu le Grand Prix de la Science-Fiction Française en 1991.

17 juin 2018

Souvenirs de Gien

Alors, le 1er et le 2 juin derniers, j'étais à Gien pour le festival du livre giennois.

Les grèves de la SNCF m'ont contraintes d'y aller en voiture (ce dont mon épaule se remet moyennement, surtout après l'aller-retour à Épinal la semaine précédente).

L'hôtel avait plein de petits panneaux sympas, comme celui-ci :


J'ai failli leur suggérer de numéroter les panneaux et faire un jeu de piste dans l'hôtel parce que j'en ai vu pas loin de 30, en tout, je pense ^^

En tout cas, il y avait une vue magnifique sur la Loire sauvage...


Et au coucher du soleil, vu du pont, c'est également très beau...


Mais je n'y allais pas (que) pour regarder le paysage ! J'ai aussi eu le plaisir de rencontrer une classe de 5ème du collège de Poilly le vendredi (qui avait lu Ascenseur pour le Futur et le début de L'Empire des Auras). Ce qui a amené à des échanges très intéressants !

J'ai retrouvé ou rencontré une dizaine de collègues, dont Emmanuel Trédez et Anne Loyer et les charmant(e)s organisateurs/trics de la médiathèque nous ont même conviés au spectacle "Manger" de la compagnie Zygomatic qui nous a permis de passer un agréable moment au théâtre (avec une réflexion sur notre monde et son rapport à la nourriture). J'ai apprécié !

Le samedi 2 juin, c'était dédicaces à la médiathèque, pendant que des ateliers autour du thème du jardin avaient lieu dans la cour toute proche, et que certains passants se faisaient "enlever" pour découvrir des textes lu par des conteurs...

Je faisais partie des auteurs qui proposaient des textes "pour les grands" car la grande majorité de mes collègues proposaient plutôt des albums et documentaires, ce qui fait que, dès qu'un enfant de plus de 8 ans entrait, il venait souvent me voir (donc j'ai bien signé ^^).

Le stock de "Ma Pire Semaine de Vacances" n'a pas tenu jusqu'à 11h ! (ce qui est une bonne chose). Et même si les curieux étaient moins fans d'imaginaire que dans d'autres salons, certains se sont tout de même laissés tenter !

En bref : un petit salon fort sympathique !