14 novembre 2018

La Masterclass de l'Imaginaire (c'était bien !)

Vendredi dernier, j'ai eu la chance de participer à la seconde Masterclass de l'Imaginaire organisée par l'ARALL (Auvergne Rhône Alpes Livres et Lecture) aux côtés de Nabil Ouali et Li-Cam.

Jérôme Vincent (qu'on ne présente plus, mais pour ceux qui l'ignorent, c'est mon éditeur pour Jivana) modérait (avec brio) ce moment qui aurait facilement pu durer deux heures de plus tellement nous étions contents d'échanger sur nos méthodes de travail, de partager des anecdotes ou de dire des bêtises (oui. J'assume).

Merci Jean-Emmanuel Aubert pour les photos !
Au cours de la soirée, j'ai partagé une image regroupant des extraits de notes préparatoires aux fedeylins, pour donner un aperçu de ma façon de travailler. J'ai caché un maximum de choses, parce que bon, ce n'est pas destiné à être montré, mais pour ceux qui sont curieux, je vous glisse l'image ici aussi.

Sur l'image en haut, à gauche, vous constaterez que j'ai un niveau de dessin level "araignée"...
En haut, au centre, c'est le récap du temps passé depuis la première idée (2004) jusqu'à l'acceptation du manuscrit (2010).
En haut, à droite, la recherche sur les noms (du héros, des dieux...) avec les choix finaux dans la marge.

En bas, le calendrier fedeylins (à l'étape de brouillon, donc avec des modifs depuis), les recherches sur les phases des lunes, mon niveau de dessin level "montagne" (de ce qui ne s'appelait pas encore le Rajmalaya, qui signifie "la demeure de la montagne", alors qu'avant, ça ne signifiait pas grand chose).

Et enfin, en bas à droite, un aperçu de la trame détaillée de Jivana (je procède de la même manière pour chacun de mes romans : un résumé chapitre par chapitre, du début à la fin, avant de me lancer dans la rédaction).

J'ai l'impression que le public et les organisateurs étaient contents ! (tant mieux : moi aussi !).

Après nous, il y a eu une intervention très intéressante de Sylvie Allouche, puis Adrien Thomas a sensibilisé le public (avec humour) à la difficulté de vivre de ses écrits.

Bref, c'était une très belle soirée, et je suis ravie d'avoir fait partie de l'aventure !

Merci à Laurent Bonzon, Joël Bouvier, et toute l'équipe de l'ARALL pour leur implication et leur dynamisme, et merci aux Indés de l'Imaginaire (notamment à Jérôme Vincent, hein) pour avoir proposé mon nom et fait en sorte que tout se passe bien ! Merci également à la librairie L'Esprit Livre, qui assurait un stand éphémère sur place en cas d'envie impérieuse d'acheter l'un de nos bouquins !
J'envoie une bise aux spectateurs, têtes connues ou pas, pour leur sourire bienveillant et les échanges (avant, et après) et leurs rires et leur écoute pendant !
Et une autre bise à mes collègues, comparses de micros sur scène ou d'échanges hors scène, car c'est toujours agréable de voir ce que nous avons en commun, et là où notre façon de travailler diffère.

On recommence quand vous voulez !


9 novembre 2018

Salon fantastique : quelques photos !

Petit compte rendu rapide du salon fantastique, surtout à base de photos car il y avait beaucoup de visiteurs costumés, je ne m'attendais pas à autant !

Alors, ce n'était clairement pas le meilleur salon pour moi au niveau des signatures (ce qui s'explique assez facilement puisque je n'avais que Jivana sur la table, alors qu'il y a toujours d'habitude un "effet d'entraînement" de mes différentes couvertures qui attirent l'oeil et permettent d'échanger avec les lecteurs selon leur âge, leurs goûts...), mais j'ai tout de même passé un excellent moment avec mes collègues des Indés de l'Imaginaire (je ne vais pas faire de name dropping cette fois-ci pour éviter d'en oublier ^^),

La photo ne rend pas hommage à cette armure magnifique.

Je suis fan du magicien d'Oz !

Si quelqu'un sait de quel fandom ça vient... les costumes sont impressionnants !

Avatar ! Juste génial !

Sally et Mr Jack... plus vrais que nature !

Quand on ressemble aux personnages... le cosplay est encore meilleur !

Et une mention spéciale pour une rencontre très émouvante... avec une fan des fedeylins en pleine lecture de Jivana (et qui s'est inspiré de mon univers pour se faire tatouer le prénom de ses enfants... dans des bulles !). Rien que pour elle, je suis heureuse d'avoir fait le déplacement ! Quelle émotion !
Bises, si tu passes par là !
Et elle avait aussi un costume super !

8 novembre 2018

Terre de Brume 1, Cindy Van Wilder





Résumé :

Depuis l'enfance, Héra vit dans le Sanctuaire des Prêtres de l'Eau, où elle apprend à maîtriser sa magie pour devenir Guerrière.
Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Soeur de Feu venue avertir les habitants d'un terrible danger.
Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore.

Mon avis :

Vous savez que j'aime la magie élémentaire. Ce n'est pas nouveau, et ceux qui ont lu "Les Élémentaires" peuvent le confirmer. Alors, forcément, je me suis régalée.
On est très vite immergé dans ce monde post-catastrophe, avec de la magie, peu de communication entre les groupes, et des secrets que les deux héroïnes vont devoir démêler...

Ça se lit tout seul, c'est plein d'aventures et d'émotions (les héroïnes en bavent, toutes les deux et doivent surmonter un paquet d'épreuves), et les pistes engagées pour le tome 2 donnent vraiment envie de s'y plonger déjà ! (un peu de patience, ça arrive bientôt).

Je suis très fière de pouvoir compter Cindy parmi mes Wonderfriends, car c'est une autrice de grand talent !

Si ses autres romans s'adressent plutôt à des grands ados (fin de collège, lycée), pour Terre de Brume, je pense que des lecteurs à partir de 10 ans peuvent se faire plaisir !

Une bonne idée de cadeau de Noël !

Gif Bonus :


6 novembre 2018

Signe particulier : Transparente, Nathalie Stragier

Résumé :

Être transparente au lycée, rarement invitée en soirée et ignorée dans sa propre famille, c’est une blessure, ça fait mal. Mais être invisible pour de vrai, se rendre en salle des profs incognito et disparaître dans les moments embarrassants… ça commence à devenir beaucoup plus intéressant !
À quinze ans, Esther cesse d’être une fille ordinaire et voit un nouveau monde s’ouvrir à elle. Pour l’adolescente trop discrète, la vie devient soudain passionnante. Et de plus en plus dangereuse.

Laissez-vous prendre par le frisson de la transparence.

Mon avis :

Je suis archi-fan de Nathalie Stragier depuis sa trilogie "Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous", "Ne retournez jamais chez une fille du passé", et "Ne dites jamais jamais" (je n'ai pas de lien vers une mini-chronique du tome 1, c'était l'époque où j'avais arrêté de parler de mes lectures sur le blog...), du coup, j'étais impatiente de découvrir cette nouvelle histoire en un seul tome...

Et bien, je n'ai pas été déçue ! Comme d'hab, c'est géré de main de maître, j'étais à fond dans l'histoire, et j'ai même versé quelques larmichettes (oui, ce n'est pas surprenant de ma part, mais quand même, c'est une preuve que ça le fait).

Quand on me demande de parler de mes peurs, je cite souvent la peur de disparaître (dans ce métier, c'est très éphémère : on peut être vite oublié), alors l'histoire d'Esther a provoqué un écho inattendu en moi, vis à vis de cette peur là.

Bref, une très très belle histoire à découvrir.

Gif Bonus :


4 novembre 2018

À un cheveu, Lise Syven


Résumé : 

L’amour et la popularité, ça ne tient parfois qu’à un cheveu…

En terminale dans un lycée parisien, Matthéo était un garçon tout à fait ordinaire… jusqu’à ce que la calvitie s’installe. Depuis, sa vie est un enfer. Non content d’être la bête noire du lycée, Matthéo a perdu tout espoir d’attirer l’attention de la belle Suraya.

Résolue à l'aider, sa cousine le force à essayer un postiche, et, là, c’est la transformation : il est carrément craquant !


Pourtant, pas question de porter ses nouveaux cheveux au lycée : en attendant d’être à la fac, dans une ville où on ne le connaît pas, il en profitera pendant le weekend. C'est décidé : il se fait passer pour Paul, le cousin de Matthéo le loser. Peut-être que lui saura plaire à Suraya…


Mon avis : 

Vous me direz que je ne suis pas objective avec les romans de Lise Syven, puisqu'elle fait partie de mes Wonderfriends, des cinq doigts de la main (qui, comme les mousquetaires, sont six. Enfin, vous voyez l'idée), et je vous dirais que vous avez tort : comme toutes les personnes que je bêta-lis et qui me bêta-lisent, il y a un critère important dans notre amitié, c'est l'honnêteté. Si je n'aime pas, hé ben, je le dis.

Bon, il se trouve que là, j'ai adoré !

Lise m'avait parlé de l'histoire comme un roman "feel-good" et c'est vraiment la sensation que j'ai eu. On est bien, ça fait du bien... il arrive plein de malheurs au héros, on a envie de le voir s'en sortir (ou, parfois, se faire attraper), on se demande à chaque page ce qu'il va se passer... les pages se tournent toutes seules, et hop, c'est déjà terminé ! Un vrai bonbon qui fait du bien, et, mine de rien, aborde aussi la confiance en soi et des questions de construction personnelle au moment du passage à l'age adulte.
C'est drôle, c'est frais, et c'est plus profond que ça en a l'air !

Je le conseille à tout le monde, d'autant qu'il n'y a pas d'imaginaire dedans, donc même les gens allergiques à la SFFF peuvent y trouver leur compte !

Bonus Gif :

2 novembre 2018

Salon fantastique à Paris



Oups ! Il semblerait que je sois en retard pour mettre à jour le blog !

J'ai pourtant des choses à dire (notamment des mini chroniques de mes dernières lectures), mais vacances des enfants oblige, c'est un peu plus difficile...

J'ai quand même avancé sur La Cité du Savoir (un peu), et j'ai terminé ma vague de corrections sur Comment je suis devenue un robot. C'est pas si mal !

Et demain (samedi 3 novembre, donc), je dédicace à Paris, au Salon Fantastique, espace Champerret !


Je vais arriver dans la matinée, et repartir en fin d'après-midi. Vous me trouverez sur le stand des Indés de l'Imaginaire, pour signer Jivana ! (mais si vous venez avec d'autres romans à moi, je pourrais les dédicacer aussi).

Ah, et si vous voulez vous inscrire pour la Masterclass de l'Imaginaire organisée par l'ARALL, à Lyon le 9 novembre : suivez le lien !