13 juillet 2018

Nouvelle ambiance...




J'ai donc fait le grand saut... posé ma démission et quitté mon "autre" travail...


Cette semaine était ma première à la maison, avec un ambiance étrange, entre vacances, rattrapage des milliers de choses mises de côté, questions d'écriture, et enfants.


Je sais déjà que, jusqu'à fin août, enfants obligent, je ne vais pas être la plus productive niveau écriture... mais entre les corrections (et la relecture du BAT) de Jivana et Rhizome, les corrections à faire sur Comment je suis devenue un robot, le premier jet de La Cité du Savoir, et les autres projets qui n'attendent que moi pour avancer, je ne vais pas m'ennuyer !

Avant de vous en dire plus sur mon nouveau rythme et mes différents projets (et avancées), voilà déjà quelques liens vers des chroniques pour vous donner envie de découvrir Ma Pire Semaine de Vacances (qui est d'actualité) :

* Phooka de Book En Stock nous dit que c'est : "un régal. Un retour en arrière, un doudou que l'on retrouve, une madeleine de Proust."

* Acr0, du blog Livrement, vous le conseille pour les vacances, bien sûr, mais idéalement un jour de pluie !

* Le Monde des Ados le trouve "parfait pour partir en vacances chez mamie !"



À vous de jouer pour le découvrir, ou l'offrir autour de vous !

29 juin 2018

Clique sur les liens !!!

Hey ! Toi qui lis ce blog ! (oui, aujourd'hui je te tutoie ^^) j'ai des chouettes liens pour toi !


D'abord, une chronique d'enfer de  Papa de Papier, qui parle même de chef d'œuvre ! (Tu vois mes chevilles de chez toi, je parie). Ça se passe chez Cell's books blog (Booktuber App Blog).




Ensuite, la première chronique de Ma Pire Semaine de Vacances ! Elle est excellente !!! (j'en ai pleuré de joie. Véridique). C'est chez Yozone ! Et, pour ne citer que quelques passages :


« un thriller d’anticipation à hauteur d’enfant. »
 
ou

"Ça vous dépoussière « le club des Cinq »"

Pour rester sur Ma Pire Semaine de Vacances, il y a aussi un encart sympa dans Le Monde des Ados !

Le Monde des Ados du 27/06/2018

Je suis joie ! Achetez le en masse pour que je puisse convaincre mon éditrice d'en sortir d'autres ^^


Et enfin, pour ceux qui aiment lire en numérique sans se ruiner, le groupe Bragelonne recommence sa GROSSE OP avec des romans à découvrir pour 099 € !!!

Aujourd'hui (et aujourd'hui seulement), il y a Les élémentaires ! (mais aussi l'excellent "Saving Paradise" de Lise Syven, "42 jours" de Silène Edgar, et "L'Ogre en Cavale" de Paul Beorn).


Bref : cliquez !!!




27 juin 2018

Nouvelle nomination pour L'Effet Ricochet !

Après "Papa de Papier", c'est "L'effet Ricochet" qui décroche une nouvelle sélection !

Il s'agit du Prix Littéraire des collégiens de Haute-Savoie, et il y a du beau monde en face (notamment le Stabat Murder de Sylvie Allouche, que j'ai adoré, mais d'autres dont j'ai entendu beaucoup de bien).

Je vais bientôt manquer de GIF pour signifier ma joie ! (Spoiler : non ^^ ).






26 juin 2018

Une première sélection pour Papa de Papier !

Souvenez-vous en 2015, j'annonçais la 8ème sélection à un prix pour Ascenseur pour le futur... c'était au Prix Passerelle(s) de Limoges... et bien, cette fois-ci, c'est Papa de Papier qui est nominé ! (dans la même catégorie : CM2-6ème).




Je suis extrêmement touchée, et ravie, pour plusieurs raisons : d'abord parce qu'une nomination à un prix est toujours un moment de joie intense (ça signifie que les nombreux lecteurs qui participent vont le découvrir, et que les adultes qui ont fait leur choix l'ont aimé assez pour le proposer...), ensuite parce que c'est la première nomination pour Papa de Papier (on a toujours envie que le roman plaise, mais on a peu de moyens de savoir si c'est le cas... une nomination est un bon indice que ça fonctionne !), et enfin, parce que je garde un excellent souvenir de mon passage à Limoges, et que je suis enthousiaste à l'idée d'y retourner pour rencontrer de nouveaux lecteurs.




Bref, c'est trop cool !!!

21 juin 2018

Boudicca, Jean-Laurent Del Socorro





Résumé :


Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ?
À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.
 
Après Royaume de vent et de colères, premier roman très remarqué qui a reçu le prix Elbakin.net 2015, Jean-Laurent Del Socorro fait son retour avec une héroïne symbole d’insoumission...
 
« Il n’y a pas de honte à renoncer car seuls les dieux ne connaissent pas la peur. Je ne vous jugerai pas. Je vous pose simplement la question : serez-vous, aujourd’hui, à mes côtés ? »

Mon avis :

À mi-chemin entre "Braveheart" et "Brave" ("Rebelle"), Boudicca nous emmène dans une fiction historique qu'on sent très bien documentée. Moi qui aime la fantasy, je n'ai pas eu l'impression qu'il en manquait car l'ambiance onirique par moments, et la présence des druide et des dieux Celtes apportent cette petite touche magique tellement réaliste qui nous oblige à nous souvenir que l'histoire se base sur des faits réels.

Que vous dire ? J'adore Boudicca. Ce personnage est extraordinaire. Une héroïne forte, avec ses failles si humaines... J'avais envie que je roman dure encore 200 pages de plus tellement je ne voulais pas la quitter. Spoiler alerte : quand vous aurez l'impression d'avoir encore du temps à passer avec le perso, méfiez-vous : il y a une nouvelle en bonus en fin d'ouvrage, donc cette idée de "il me reste encore pas mal de pages" est fausse. Vous êtes prévenus !

Le style est excellent (en d'autres mots : c'est de la bonne). Je suis fan.
Et cette couverture ! Qu'elle est belle !!!

Bref, comme j'ai perdu toute objectivité, je ne peux que vous conseiller de mettre ce roman sur votre liste d'envie, ou tout en haut de votre Pile à Lire, parce que ça en vaut la peine !

19 juin 2018

Rivage des Intouchables, Francis Berthelot






Résumé : 
Sur Erda-Rann, planète où la mer a sa volonté propre et, sous le nom de Loumka, fait figure d'inconscient collectif, il y a plusieurs façons d'être intouchable. Être un Gurde, par exemple, un natif du désert au corps couvert d'écailles. Et rencontrer un Yrvène, habitant des eaux à la muqueuse pigmentée. Car la guerre entre les races a beau être finie, la Loi d'Instinct interdit tout contact.
Devenir transvers alors ? S'exposer à l'opprobre universel en favorisant, au fil de nouvelles rencontres, l'osmose entre écailles et pigments ? C'est alors risquer une autre façon d'être intouchable : tomber malade, donner voie aux pulsions de mort que l'on se cache à soi-même, mais qui n'échappent pas à la Loumka...

Mon avis :

C'est Agnès Marot qui m'a parlé de ce roman (il y a longtemps) comme son livre préféré : j'étais donc très curieuse de le découvrir à mon tour...

J'ai tout de suite été happée par le style de l'auteur, poétique et fin, avec cette façon d'écrire au futur qui est tellement différente de ce qu'on voit d'habitude qu'on sait tout de suite qu'on tient entre les mains quelque chose de différent et puissant.

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, et j'avoue que les petites informations façon avant-propos m'ont permis une lecture "orientée" où le thème était clair (décrypté, si vous voulez). Je ne sais pas si j'aurais compris aussi clairement à quoi toutes les questions autour de la maladie faisaient allusion mais je pense que j'aurais tout de même apprécié le roman de la même façon car les personnages sont particulièrement attachants.

En tout cas, je le conseille fortement si vous ne l'avez pas encore lu : vous comprendrez facilement pourquoi le roman a eu le Grand Prix de la Science-Fiction Française en 1991.

17 juin 2018

Souvenirs de Gien

Alors, le 1er et le 2 juin derniers, j'étais à Gien pour le festival du livre giennois.

Les grèves de la SNCF m'ont contraintes d'y aller en voiture (ce dont mon épaule se remet moyennement, surtout après l'aller-retour à Épinal la semaine précédente).

L'hôtel avait plein de petits panneaux sympas, comme celui-ci :


J'ai failli leur suggérer de numéroter les panneaux et faire un jeu de piste dans l'hôtel parce que j'en ai vu pas loin de 30, en tout, je pense ^^

En tout cas, il y avait une vue magnifique sur la Loire sauvage...


Et au coucher du soleil, vu du pont, c'est également très beau...


Mais je n'y allais pas (que) pour regarder le paysage ! J'ai aussi eu le plaisir de rencontrer une classe de 5ème du collège de Poilly le vendredi (qui avait lu Ascenseur pour le Futur et le début de L'Empire des Auras). Ce qui a amené à des échanges très intéressants !

J'ai retrouvé ou rencontré une dizaine de collègues, dont Emmanuel Trédez et Anne Loyer et les charmant(e)s organisateurs/trics de la médiathèque nous ont même conviés au spectacle "Manger" de la compagnie Zygomatic qui nous a permis de passer un agréable moment au théâtre (avec une réflexion sur notre monde et son rapport à la nourriture). J'ai apprécié !

Le samedi 2 juin, c'était dédicaces à la médiathèque, pendant que des ateliers autour du thème du jardin avaient lieu dans la cour toute proche, et que certains passants se faisaient "enlever" pour découvrir des textes lu par des conteurs...

Je faisais partie des auteurs qui proposaient des textes "pour les grands" car la grande majorité de mes collègues proposaient plutôt des albums et documentaires, ce qui fait que, dès qu'un enfant de plus de 8 ans entrait, il venait souvent me voir (donc j'ai bien signé ^^).

Le stock de "Ma Pire Semaine de Vacances" n'a pas tenu jusqu'à 11h ! (ce qui est une bonne chose). Et même si les curieux étaient moins fans d'imaginaire que dans d'autres salons, certains se sont tout de même laissés tenter !

En bref : un petit salon fort sympathique !

14 juin 2018

Stabat Murder, Sylvie Allouche





Résumé :  

Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours international ? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer ? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement ? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte…


Mon avis :


J'ai dévoré ce roman en deux jours ! (alors que je ne lis que dans les transports en commun, donc avec toujours relativement le même temps, il me faut en moyenne 1 semaine sur un roman... là, ça a été particulièrement rapide !).
J'ai accroché tout de suite aux personnages, aux enjeux. Au style aussi.


Ça a été un très gros coup de cœur que je recommande autour de moi (surtout aux ados qui font de la musique et aimeraient peut-être en faire un jour leur métier... mais pas que !).


Le rapport entre les parents et les enfants est tout à fait juste, et je pense que chacun peut s'y retrouver.


On se prend au jeu de l'enquête, on cherche les indices, on râle contre l'inspectrice parce qu'elle ne nous écoute pas... bref, le lecteur est actif et prend donc encore plus de plaisir à voir les pages défiler.


Bref : lisez-le !!!

12 juin 2018

La maison des reflets, Camille Brissot





Résumé :

Depuis 2022, les Maisons de départ ressuscitent les morts grâce à des reflets en quatre dimensions qui reproduisent à la perfection le physique, le caractère, et le petit je-ne-sais-quoi qui appartient à chacun. Les visiteurs affluent dans les salons et le parc du manoir Edelweiss, la plus célèbre des Maisons de départ, pour passer du temps avec ceux qu’ils aimaient. Daniel a grandi entre ces murs, ses meilleurs amis sont des reflets. Jusqu’à ce qu’il rencontre Violette, une fille imprévisible et lumineuse… Bien vivante. 


Mon avis :
Le thème du deuil n'est pas le plus fréquent dans la littérature jeunesse en général, et pourtant, il y a de quoi faire !
Ici, à part un (gros) "rebondissement" prévisible (ce qui n'est pas gênant, puisqu'on s'y attend), le thème est très bien traité, les personnages sont attachants, et les émotions particulièrement justes.


Bref, j'ai passé un excellent moment en découvrant ce roman qui vient de remporter le prix Imaginales des Collégiens (qui est, à mon avis, mérité par ses grandes qualités !).

8 juin 2018

JIVANA !

C'est officiel ! "Jivana" sortira en septembre 2018 aux éditions ActuSF !

Pour ceux qui n'ont pas suivi, il s'agit d'une suite indépendante dans l'univers des Fedeylins, un "one shot" qu'on pourra lire même si on n'a pas lu les 4 premiers (mais qui fera plaisir aux fans des 4 premiers aussi ^^).


Si tout va bien, il sera disponible aux Aventuriales !!!

7 juin 2018

Petit compte rendu des Imaginales 2018

Allez, je trouve enfin cinq minutes pour débriefer sur Les Imaginales !


Alors, le jeudi, après un peu plus de 4h de route (avec les lunettes de soleil et les essuie-glace à fond), le gros point de ma journée tournait autour d'un projet secret qui nécessitait que je parle devant une caméra (avec une bonne dose de stress, donc !). J'ai hâte de pouvoir vous en dire plus !
J'ai aussi profité du calme relatif du salon (avant la cohue du week-end) pour me faire dédicacer le dernier tome de la dernière série sur l'Assassin Royal de Robin Hobb.




Si vous suivez ce blog depuis longtemps, ou si vous me connaissez un peu, vous savez que c'est mon autrice préférée et je suis toujours très émue de la revoir.
Elle se souvenait un peu de moi, et j'ai fayoté en lui offrant un macaron ^^


Le vendredi, je parlais dans une table ronde autour de la création des personnages (vous pouvez d'ailleurs la réécouter ici : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2018-Conference-Creer.html). J'ai même dit des trucs drôles !


Photo volée sur le site d'ActuSF

Et il y avait également le Spead Dating entre jeunes auteurs et éditeurs en fin d'après-midi ! Comme j'ai eu la chance d'y participer en 2009 (j'avais fait un compte rendu détaillé à l'époque... que de chemin depuis !) je faisais cette année partie des coachs de candidats ! J'ai essayé de les rassurer, les faire déstresser, et personne n'a pleuré ! Silène Edgar avait géré le planning de passage comme une déesse, donc ça a été plutôt facile (il me suffisait d'être "Nadia Coste, la fille qui était à votre place il y a 9 ans, et qui a maintenant publié 25 bouquins, oh yeah, vous pouvez le faire").


J'ai retrouvé la team Scrineo pour le repas officiel du vendredi soir, avec grand plaisir (quelle belle équipe !).


Samedi, l'objectif était donc de dédicacer À MORT. Mais bon, il se trouve que la plupart des habitués avaient déjà mes romans, donc l'ambiance était très différente (pour moi) d'un gros salon généraliste où je signe côté jeunesse, et où il y a beaucoup de curiosité sur la nouveauté. Par contre, j'ai eu énormément de bons retours de lecteurs (sur les Élémentaires et Le Premier surtout). Et Ma Pire Semaine de Vacances plaît beaucoup ! (achetez-le en masse pour qu'on puisse faire d'autres aventures dans d'autres lieux de vacances !!!).


Non, je ne suis pas fatiguée : c'est vous. (crédit ActuSF)
J'ai croisé Christelle Dabos, qui avait une impressionnante file d'attente, et j'ai grillé tout le monde de l'autre côté de la table de dédicace pour lui dire un petit mot gentil (et ouais, il faut bien que le statut d'auteur ait des avantages !).


Le soir, c'était repas avec la team Bragelonne/Castelmore, où nous avons dit un certain nombre de bêtises (comme d'habitude), ce qui en a fait une excellente soirée ^^


Dimanche, tout est allé très vite car je devais repartir vers 13h (fête des mères oblige, je voulais voir mes enfants, donc arriver à une heure décente à Lyon). Je n'ai quasiment pas eu le temps de dire au revoir, et je n'ai même pas dépensé tous mes dragons (la monnaie du festival). J'espère qu'ils les accepteront encore l'an prochain !


(photo du festival)


J'oublie sans doute des tas de choses (je n'ai pas parlé de la chaleur de four, par exemple), et je n'ai pas cité le centième des gens que j'ai vu... mais comprenez que c'était un très bon salon !

30 mai 2018

Dernier salon de l'année scolaire : Gien !


Quand il n'y en a plus : il y en a encore !

Retrouvez-moi samedi prochain (le 2 juin, donc) à Gien (c'est à 1h au Sud Est d'Orléans) pour une journée de salon ! Le dernier de la saison, avant la pause estivale... préparez vos PAL des vacances !!!

Moi, je pars un peu avant pour rencontrer des classes...

Demandez le programme !

Une nouvelle sélection pour L'Effet Ricochet !

Alors que je suis en retard sur mes mini-fiches de lecture, et que je compte bien vous faire un retour sur les Imaginales (alors que je repars en salon à Gien dès demain [pub à venir]), un petit message pour vous informer que "L'Effet Ricochet" a été sélectionné au prix Farniente (en catégorie 13 ans et +) !


Je suis ravie de voir que ce roman continue d'être lu !


J'espère que les lecteurs l'aimeront même s'il y a du beau monde en face (notamment PAX, que j'avais beaucoup aimé).





24 mai 2018

En route pour les Imaginales 2018 !

C'est la grande messe annuelle de l'Imaginaire et je suis ravie de pouvoir y participer à nouveau cette année !

Retrouvez-moi dès jeudi 24 mai (après-midi) jusqu'à dimanche 27 mai (début d'après-midi) à Épinal  pour échanger, discuter, papoter... me faire signer des bouquins sur le stand, ou se faire un signe de la main entre les allées !

Si vous voulez m'entendre parler dans un micro en essayant de ne pas dire trop de bêtises, rendez-vous vendredi 25 mai à 11h pour la table ronde "créer des personnages" !

Et j'aurais également le plaisir de parler de mon expérience qui remonte maintenant à 2009 (ouch) sur le speed-dating auteur/éditeur. Je me souviens encore très bien de ces émotions fortes, à une période où j'étais pleine de doute, et pas encore publiée... alors je me fais un plaisir de rassurer/consoler les candidats de cette année, en espérant les retrouver prochainement de l'autre côté de la table de dédicace !

Pour en savoir plus : suivez le lien !


23 mai 2018

La course du garçon-soleil : fin de l'histoire !

Vous vous souvenez peut-être du concours d'écriture auquel j'avais participé en écrivant une grosse partie de l'histoire (le concours consistant à écrire la fin) ? Eh bien hier, le jury (dont j'ai eu la chance de faire partie) s'est réuni pour délibérer près de Grenoble...



Si les résultats sont encore secrets, je peux déjà vous dire que je suis très contente de l'expérience (et que c'est mon texte chouchou qui a gagné ^^).

J'espère que les enfants qui ont participé (presque 500, quand même !), garderont eux aussi un bon souvenir... et que les classes dans le top 3 sauteront de joie en découvrant leurs cadeaux !

Me reste plus qu'à intégrer la fin en modifiant le moins possible pour être la plus respectueuse du travail de la classe (je vais corriger quelques fautes et répétitions avant que le texte définitif soit imprimé...). Et Bruno Fouquet, l'illustrateur, va également ajouter un dessin pour illustrer la fin...

J'espère que les gagnants seront heureux du résultat !

21 mai 2018

Rencontre à Caluire autour des Aiglons !

Tout est dans le titre !

J'ai eu la chance, vendredi dernier, de pouvoir passer une matinée avec une classe de CM2 de Caluire, pour discuter écriture, histoires, et en particulier sur "Les Yeux de l'Aigle" dont le premier tome "Les Aiglons" avait été lu en classe.

C'est agréable d'avoir vraiment le temps de détailler sans garder un oeil sur la montre (comme ça peut être le cas dans les rencontres qui ne durent qu'une heure).


Nous avons même eu le temps de faire un petit atelier, non pas d'écriture pure, mais de brainstorming d'idées : j'ai fait piocher au hasard un conte et un élément de SF à chaque enfant, et les idées ont fusé pour trouver des pitchs d'histoires...

Je les ai quitté avec deux bonnes bases à exploiter : "Blanche Neige + Ordinateur" où le miroir magique est remplacé par les réseaux sociaux... et "Hansel et Gretel + Robot" où les deux héros sont des robots que la sorcière attire pour les démonter afin de fabriquer une machine à bonbons (les héros vont donc essayer de ne pas être démontés, et de libérer les autres enfants qui constituent déjà les machines).

Si tout va bien, ils vont se servir de ce travail pour écrire en classe... j'espère voir le résultat bientôt !

15 mai 2018

Les larmes de Yada, Lilie Bagage



Résumé :

Lyon – 2092.
L’eau de Yāda est une drogue très en vogue chez les personnes âgées : la molécule ravive leurs souvenirs.
Le temps d’un trip, Asha – 70 ans – rejoue la mélodie vibrante de sa jeunesse et retrouve sa vie d’antan, celle d’avant les regrets… Les souvenirs sont si réels qu’ils donnent l’illusion parfaite de les revivre…
Mais voilà que lors d’un voyage dans ses souvenirs, Asha parvient à modifier un détail dans la trame de son passé. Cela aura-t-il une répercussion sur son présent ?


Mon avis :


Je suis contente d'avoir plongé dans cette histoire de voyage dans le temps, qui m'a fait penser à la fois à "Replay" de Ken Grimwood et à "Mes vrais enfants" de Jo Walton.


J'ai particulièrement apprécié l'ambiance très sombre et sale de ce futur lyonnais et toute la question autour de la drogue (plus particulièrement chez les personnes âgées).
Le postulat autour de l'évolution du monde (language, culture) fonctionne, bref, on y croit !


Seul bémol, le 4ème de couverture présente le fait qu'Asha va modifier un détail dans le passé, et ça intervient assez tard dans le roman (l'impression de s'être un peu fait spoiler le bouquin)... même si toute la seconde partie, après cet évènement, est chouette, j'aurais préféré ne pas m'y attendre...

13 mai 2018

Je suis ton soleil, Marie Pavlenko



Résumé :


Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non.
Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés?
Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.



Mon avis :


J'ai acheté ce roman pour ma fille aîné, et je lui ai piqué parce que j'adore Marie Pavlenko (en tant qu'être humain, donc il était temps de lire l'un de ses livres !). Je ne savais pas si l'histoire allait me plaire, à moi qui ne lit presque que de l'Imaginaire... et la réponse est OUI, un grand OUI !


C'est frais, léger, drôle... et bim, ça bascule dans l'émotion, et re-bim, dans quelque chose de très juste sur la vie... on est surpris à chaque page, on a envie d'en tourner d'autres, et sans qu'on s'en aperçoive, le roman est terminé.


Je tiens à préciser que j'ai terminé ce roman dans le train en allant aux Futuriales, et, ajouté au fait que je m'étais levée à 5h du matin, mon petit cœur fondu m'a fait versé plein de larmes qui ont bouffi mes yeux. Donc, pour ça : PAS MERCI MARIE.


Sinon, j'ai pris conscience que je préfère un bon bouquin jeunesse sans imaginaire, à un mauvais roman SFFF pour adulte. Ce qui justifie aussi pourquoi j'écris pour la jeunesse, et parfois moins dans l'imaginaire, alors que je n'ai pas le but ultime de publier pour adulte un jour.


Pour en revenir à "Je suis ton soleil" je le conseille à 1000% à tous les ados autour de vous !

11 mai 2018

La Mort du Temps, Aurélie Wellenstein



Résumé :


Un séisme temporel a dévasté la Terre, massacrant une large partie de la population et mélangeant les époques entre elles. Callista se retrouve seule survivante dans un Paris ravagé où s’amalgament deux mille ans d’architecture. Tous ses repères chamboulés, la jeune fille n’a plus qu’un espoir : retrouver en vie sa meilleure amie, restée dans l’Est de la France. Callista part à pied pour un long périple, talonnée par la monstrueuse réplique du séisme qui semble la suivre pour l’anéantir. Si elle s’arrête, si elle ralentit, le cataclysme la dévorera. Au côté d’étranges compagnons, issus de siècles différents, elle va tout faire pour échapper au chaos.


Mon avis :


J'ai acheté ce livre pour trois raisons :
1) Histoire de paradoxes temporels
2) Aurélie Wellenstein (bonne adresse)
3) Le prénom de l'héroïne qui est celui de l'une de mes filles


J'ai été prise dans l'histoire dès les premières pages ! C'est très très bien. Non, mais très très bien.
J'ai espéré une fin légèrement différente (vous savez comment sont les lecteurs quand ils s'attachent à certains détails ou personnages et veulent que ça se termine comme ci ou comme ça, même si ce n'est pas la meilleure fin pour l'histoire ? Eh ben j'ai fait ça), mais ça n'a pas entaché mon plaisir de lecture.


Bref, foncez !!!

3 mai 2018

Rencontres à Champeix (63)

La semaine dernière, j'ai eu le plaisir de me rendre à Champeix, près de Clermont-Ferrand, où trois classes de 3ème avaient découvert "L'Empire des Auras", "L'Effet Ricochet" et "Ascenseur pour le futur".

Il faisait beau, le cadre était (et doit toujours être) magnifique...



Les élèves étaient au taquet ! Accompagnés par des enseignantes au top, ils ont tous préparé un journal de lecteur où l'on pouvait lire des phrases comme "c'est la première fois qu'un livre me plaît autant", "J'espère que je retrouverai un livre comme celui-là", "J'ai envie d'entrer dans le livre pour les aider !" ou "Moi qui n'aime pas du tout lire, j'adore ce livre". (Vous imaginez comme je flottais sur mon petit nuage ^^).



Les prof-doc du CDI ont fait un boulot d'enfer pour donner envie de découvrir les bouquins, et accompagner les élèves dans leur lecture ou leurs questionnements (je me suis retrouvée plusieurs fois presque prise de court devant des questions que je n'avais encore jamais eues !).


En bref, une excellente journée, dont je garderai un super souvenir (et, avec un peu de chance, les élèves aussi !!!).

J'espère qu'ils reviendront me voir aux Aventuriales fin septembre (c'est juste à côté, alors pas de fausse excuse !!! En plus il y a un concours de Cosplay et des Jedis Auvergnats, on ne peut pas rater ça !!!).


En attendant, samedi, je file à Paris pour les Futuriales, où L'Effet Ricochet est nominé pour le prix des lycéens... l'occasion de continuer les discussions sur ce roman !

1 mai 2018

Cyberland, Li-Cam


Résumé :
Ici le destin se décide œil pour œil, dent pour dent.
Tu ne te copieras point en dehors des Terres Parallèles.
Tu ne convoiteras pas le fichier d'autrui.
Tu ne formateras pas hormis pour sauver le système.

< Saïd in Cyberland
Asulon
Simulation Love />

Mon avis :

J'aime beaucoup le travail de Li-Cam en général, donc je n'ai pas cherché à en savoir trop sur le roman avant de le lire. J'ai donc découvert une autre facette de l'univers de l'autrice dont j'avais apprécié la plume dans "Lemashtu : chroniques des Stryges" (qui traitait, comme le titre l'indique, des vampires, avec une originalité plaisante), et avec les Bulles d'univers (notamment "L'ombre de l'arbre abattu" : si vous ne connaissez pas, suivez le lien et allez jeter un œil, ça en vaut la peine !).

J'ai eu un peu de mal à accrocher au tout début, peut-être parce que cette lecture suivait celle d'Erreur 404, d'Agnès Marot, qui traitait aussi de monde virtuels (mais autrement) ? Ou à cause des multitudes de 0 et de 1 qui déstabilisent pas mal dans les premières lignes ?

En tout cas, j'ai apprécié toute la partie "quête" qui joue avec les codes des jeux vidéos, et des mondes médiévaux de fantasy. Une bonne bande d'ados partis sauver le monde, mais surveillés et suivis par des Intelligences Artificielles pas si artificielles...

Je pense qu'il faut vraiment voir le livre comme 3 parties distinctes : "Saïd in Cyberland", qui est presque YA (ce qui n'est pas pour me déplaire, puisque c'est ma came), "Asulon", qui est plus philosophique, et "Simulation Love" qu'on peut considérer comme une nouvelle en lien avec l'univers, pour prolonger l'histoire autrement.

N'hésitez pas à consulter le site de l'éditeur pour plus d'infos !

30 avril 2018

Erreur 404, Agnès Marot


Résumé :
« Salut !
Moi, c’est Moon.
J’ai toujours voulu devenir gamer professionnel, mais ce n’était pas aussi simple… Disons que je ne corresponds pas vraiment au profil habituel.
C’est pas grave, j’ai un plan B. Je n’aurai besoin que d’Orion – ma moitié dans la vie comme dans le jeu – et de Loop, notre adorable petite boule de poils orange qui fait "pouic". (Ça ne s’invente pas.)
Bref, je vais te raconter, mais pour ça tu dois être prêt à entrer dans la partie, toi aussi.
Ah, et à remettre en question tout ce que tu crois savoir.
Ça ne te fait pas peur ?
Alors, appuie sur "Commencer une nouvelle partie", tourne la page et… Let’s play ! »


Mon avis :

J'avais eu la chance de pouvoir aider Agnès Marot sur "IRL", son précédent roman dans la même collection (où comment une héroïne découvre qu'elle est un personnage de jeux vidéos et chercher à s'incarner dans le monde réel pour tout changer !) et j'avais beaucoup aimé cette idée mêlant Sims, Truman Show, et questionnement de la créature de Frankenstein avec un côté romance qui contrebalançait bien le thriller.

Ici, Agnès déplace le problème en introduisant les personnages et combats de jeux vidéos dans le quotidien, façon Pokémon Go mais poussé à l'extrême.
C'est très réussi !
Comme j'avais déjà des clefs sur le mystère autour de Moon, j'ai préféré la seconde partie de l'histoire (que je ne spoilerai pas, donc !). Je vous conseille virement de découvrir ce roman, surtout si vous avez aimé "IRL" (si vous ne l'avez pas encore lu, je conseille quand même de lire IRL avant Erreur 404 car on a quelques infos sur ce que sont devenus les persos, vu que ça se passe dans le même monde, mais plusieurs années plus tard).

Comme cette rubrique s'appelle "je ne suis pas critique littéraire", je ne vais pas développer plus, mais sachez qu'après ma lecture, j'ai eu envie de tester le jeu "Life is strange" qui est cité parmi les références, et dont j'ai apprécié le design comme le côté narratif (mais faire des choix "qui auront des conséquences" ça me stresse ^^).


26 avril 2018

"Partez devant, j'arrive !"

Alors que j'ai toujours du mal à reprendre mon rythme d'écriture (comprenez : je cours partout côté perso, et après le break lié à mon épaule, je n'arrive pas à me mettre à écrire/corriger le soir), mes livres continuent leur petit bonhomme de chemin seuls... notamment Papa de Papier, qui a eu droit à tout un tas de belles chroniques récemment !


Visez plutôt :


Les lectures de Ptitelfe : "Nadia Coste écrit aux jeunes adolescents de façon adulte, les met face à des problèmes du quotidien et leur insuffle de l'espoir et des solutions."


Livrement : "Elle aborde un sujet délicat qu’elle traite avec perspicacité. Elle (d)écrit un mécanisme d’auto-défense, la place des non-dits, la perte de l’innocence, l’estime de soi et sa reconstruction. Elle dépeint une situation fictive qui pourrait être réelle puis expose actions et réactions. Elle détaille sans chercher nullement à provoquer le lecteur mais au contraire, à l’accompagner lors du décodage."


Sous le feuillage : "(...) un texte engagé et que je trouve nécessaire et utile."


Book en Stock : "J'ai été prise sous le charme des mots, d'Ayrton et du talent de Nadia Coste. J'étais partie pour lire quelques pages, histoire de découvrir le roman, et je me suis retrouvée subitement en train de lire la dernière page."









18 avril 2018

Ma Pire Semaine de Vacances : aujourd'hui en librairie !

C'est aujourd'hui que sort "Ma Pire Semaine de Vacances" !!!

Pour la peine, les éditions Castelmore ont préparé de zolis petits visuels pour vous donner envie...




Alors, si vous avez envie d'aventure, de mystère, et de vacances à la campagne : foncez ! Léa et Stéphane vous attendent !

Normalement, il sera disponible dans toutes les bonnes librairies mais n'hésitez pas à passer commande via lalibrairie.com (pour toute la France. Ne vous fiez pas à l'âge indiqué : 6 ans, c'est trop petit ! À partir de 9-10 ans, c'est mieux) ou chez-mon-libraire.fr (en Rhône-Alpes) : comme ça, vous êtes sûrs de le trouver quand vous irez le chercher chez un libraire proche de chez vous (les libraires sont nos amis, soutenons-les !).

Si vous n'êtes pas encore décidés, voilà la couverture complète et le résumé !


Résumé : Léa n'aime pas insectes. Faut dire, dès qu'il y a un moustique dans le coin, elle se fait piquer. Alors cette année, en vacances chez ses cousins, elle s'est badigeonnée de crème (qui pue) de la tête au bout des orteils !
Mais quand elle et Stéphane, un journaliste en herbe en recherche de scool, s'aperçoivent que les poissons morts flottent dans la rivière, que les vaches tombent inanimées dans les prés et que les guêpes font désormais la taille d'une balle de golf, Léa se doute que sa tapette à mouches et sa pommade ne suffiront pas...

Pourquoi le paisible village de campagne se transforme-t-il soudain en univers hostile et impitoyable ?

Attention, la nature contre-attaque !

13 avril 2018

Grésimaginaire, le compte rendu !

Alors, que dire sur ce week-end au milieu des montagnes ?



C'était super !


Pascale Languille, Jean Vigne, et tous les organisateurs et bénévoles sont aux petits soins avec les auteurs, donc ça fait plaisir de se sentir chouchoutés !


J'ai eu la chance de dédicacer près de mes Wonderfriends, Agnès Marot et Cindy Van Wilder, ainsi que de Jean-Sébastien Guillermou (qui sera le parrain des Aventuriales 2018, tandis que je serai la marraine !). Il y avait aussi l'adorable Carina Rozenfeld, avec qui partager un salon est toujours un plaisir (cœurs sur toi). J'ai revu (plus ou moins en coup de vent) Olivier Gay, Gabriel Katz, Lou Jan, Jean-Laurent Del Socorro, Davy Athuil, Li-Cam, Luce Basseterre, Nathalie Bagadey... et je vais arrêter là l'énumération avant d'oublier trop de monde !


Selfie avec Cindy et Agnès !
Le samedi, j'avoue que j'appréhendais un peu les réactions de mon épaule (surtout le fait d'enchaîner la route + les dédicaces) et il est possible que j'ai *un peu* soûlé tout le monde avec ça. Mais bon.


Il m'a fallu deux secondes pour reconnecter mon cerveau et reconnaître Dup et Phooka du blog Book En Stock (pour moi, elles sont toujours sur fond vert foncé, alors il me faut le temps de réajuster à la réalité ^^). C'est toujours un plaisir de retrouver des gens qui me suivent depuis le tout début de l'aventure Fedeylins...


J'ai aussi eu le plaisir de savoir qu'une classe de 6ème, qui lit actuellement Ascenseur pour le Futur, me suit sur les réseaux sociaux... et que les élèves avaient suivi avec impatience la sortie de Papa de Papier !


Et puis, il y a eu aussi tous ces lecteurs rencontrés il y a deux ans pendant mes rencontres scolaires, qui sont venus me voir pour me dire qu'ils avaient aimé tel livre ("et celui-là, et celui-là..."), bref, qu'ils avaient continué à partager mes romans après ma venue ! Ça m'a fait super chaud au cœur (même s'ils ont tous pris 20 cm et que je ne les reconnais pas !!!).


J'avais calculé mes quantités en fonction de ce qui manquait il y a deux ans, mais sans prendre en compte le fait que j'étais marraine il y a deux ans, que j'avais fait beaucoup de rencontres + un bla bla sur les vampires qui m'avait bien fait descendre mon stock du Premier. Là, je misais beaucoup sur Papa de Papier (c'était son premier salon), mais j'avoue que c'est peut-être le moins imaginaire de mes romans, alors ce n'était pas forcément le meilleur public pour ce livre (par contre, Les Elémentaires sont partis comme des petits pains !). Et puis, j'ai encore du mal à bien le pitcher (par contre, mes tampons de dédicace sont tops !!!).


Le soir, avisant une baignoire dans ma chambre d'hôtel, je ne me suis pas posée de question : je me suis fait couler un bon bain chaud pour détendre mon bras, et j'ai bien fait : le dimanche, je n'avais pas mal du tout ! (même pour la route de retour). Sans prendre de médoc !
J'ai limite oublié mon épaule, galvanisée par les mots gentils des lecteurs et le soutien des wonderfriends !


Je suis rentrée reboostée à fond, prête à me replonger dans l'écriture après bientôt deux mois assez creux (bon, j'ai corrigé quand même un peu donc ça ne compte pas pour zéro).

12 avril 2018

Le nouveau titre de Poumon Vert est...

Rhizome !


J'aurais aimé vous montrer la couverture, ou au moins une ébauche, mais j'attends le feu vert.


Par contre, je peux déjà vous dire que ce sera publié aux éditions du Seuil (comme L'Empire des Auras et L'Effet Ricochet). Il est à destination du même public (à partir de 13 ans, et adultes, bien entendu).


La sortie (prévue en juin) a été décalée au mois de septembre (pour avoir laisser un peu de temps à mon éditeur de travailler dessus dans de bonnes conditions, oui, lui aussi est un être humain, malgré tout ce que je peux dire sur l'ascendance extra-terrestre des éditeurs en général...).




Dans tous les cas, ça avance !



6 avril 2018

Grésimaginaire, c'est ce week-end !



Rendez-vous ce week-end à Villard Bonnot (pas très loin de Grenoble) pour Grésimaginaire !


Sympathique salon qui a lieu tous les deux ans, j'ai eu le plaisir d'en être la marraine lors de la dernière édition.


Cette année, j'y retourne avec grand plaisir !


Je n'ai malheureusement pas pu avoir "Ma pire semaine de vacances" (qui sort le 18 avril !) en avant première, mais il y aura "Papa de Papier" (pour la première fois en salon !!!) et, bien sûr, la plupart de mes autres romans...


J'espère vous y voir ! (Et j'espère que vous serez indulgents avec mon bras si jamais c'est trop douloureux pour faire de longues dédicaces...)

3 avril 2018

Initiative pour inciter les enfants à lire

Vous connaissez peut-être le principe du Kube (une box de livres) ? Hé bien les fondateurs ont décidé de s'attaquer à la partie "jeunesse", en commençant par créer des groupes de concertation...





"L'idée est de réunir (par mail) des parents, instituteurs, et autres personnes intéressées, d’échanger avec eux via de courts questionnaires afin de créer ensemble un concept qui donne le goût de lire aux enfants ! Nous prévoyons également d'animer le groupe de collaboration en offrant des surprises aux membres."
 

Si vous êtes intéressés pour participer à ces échanges, vous pouvez vous inscrire en suivant ce lien : https://donnonslegoutdelire.lakube.com