18 octobre 2018

Parlons un peu d'écriture, tout de même !

C'est pas le tout, de vous parler de salons, de sorties, de mes lectures et de nominations à des prix, mais c'est bien aussi de parler d'écriture !

Alors, où j'en suis ?

Je travaillais sur "La Cité du Savoir" depuis début septembre, au rythme de 3 à 5h d'écriture par jour, avec des moments moins efficaces (genre, les jours de retour de salon, par exemple). Ce qui fait que je n'ai pas avancé autant que je le voudrais, mais j'ai quand même dépassé la barre des 250 000 signes, ce qui, en théorie, devait correspondre à la moitié de l'histoire. Sauf que. Je ne sais pas si j'ai sous estimé mon plan, ou le développement de l'univers, mais je suis loooooin de la moitié.
Peut-être à seulement un tiers ? Je ne sais pas encore.


Pour moi qui planifie tout, à mille signes près, c'est étrange de me laisser dépasser par les évènements ! Mais ce n'est pas grave. Au pire, si je vois que ça prend trop de place, je ferai deux tomes, et pis c'est tout. Ça fait longtemps que je n'ai pas écrit en plusieurs tomes.

Mais, du coup, j'ai dû mettre l'histoire de côté un moment pour me concentrer sur une nouvelle vague de corrections de "Comment je suis devenue un robot", un roman qui sort en mars aux éditions Syros, dans la même collection que "Papa de Papier".
Je dois en être à la version 5. C'est un roman compliqué, car il aborde le handicap et le rapport au corps à l'adolescence. J'ai envie de le faire bien.
C'est un roman que j'ai commencé dans le cadre du feuilleton des Incos, avec des classes de 5ème et 4ème (je vous en parlais pour la première fois il y a deux ans presque tout pile) mais que j'ai beaucoup modifié depuis (version 5, on a dit).


Le texte est passé de 100 000 signes (à peu près) à la fin du feuilleton des Incos, à près de 170 000 signes au cours des versions 2 et 3 pour arriver à ce que je voulais dire avec ce texte.
Mais le plus gros changement, c'était la V4, car, après discussion avec mon éditrice, j'ai décidé de basculer certaines scènes dans le point de vue d'un second personnage (alors qu'il n'y avait qu'une seule narratrice dans les versions précédentes). Ça a demandé un sacré découpage, une refonte et pas mal de modifications pour éviter que le texte ne "gonfle" trop car il était déjà un peu gros pour la collection... Je l'ai fait en 188 000 signes (pas tellement de différence avec la V3, mais quand même beaucoup trop par rapport à Papa de Papier ou Ascenseur pour le Futur).

Cette V5, donc, consiste à éliminer le superflu pour ne garder que l'essentiel, condenser un peu le texte pour le rendre plus fort... avec, comme objectif, m'approcher de 150 000 signes pour garder un format sympa, et ne pas délayer inutilement.

C'est toujours bizarre, parce qu'on se dit que tout est essentiel, et puis, petit à petit, on enlève une phrase, puis un dialogue, une scène... et d'une chose à une autre, le diamant commence à avoir des facettes ! (enfin, en toute modestie, hein). Le tout, c'est de savoir quand arrêter la tronçonneuse !

Bref, ça avance, je suis contente.

On a aussi travaillé sur la couverture, ce qui n'était pas évident (handicap et rapport au corps, ce n'est pas forcément le plus facile à illustrer...). Les lecteurs me diront si le choix final est le bon... J'ai un peu de mal à avoir du recul, parce que c'est aussi mon tout premier roman avec pas un gramme d'imaginaire dedans (oui, malgré le titre). Du coup, les codes sont différents de la SFFF que je connais mieux.
On verra bien.

J'espère terminer rapidement mes corrections pour pouvoir me remettre à La Cité du Savoir, parce qu'il y a d'autres projets qui attendent leur tour et qui vont commencer à s'impatienter et à tambouriner à la porte de mon esprit !



15 octobre 2018

Passage à La Licorne !

Petit bilan en images de mes rencontres scolaires dans les alentours de St Germain Lembron, où j'étais invitée par La Licorne (super médiathèque très dynamique) pour La Semaine du Livre Jeunesse.

Tout a commencé mercredi soir, avec l'arrivée à la maison d'hôte charmante, où vivait une portée de cinq chatons adorables...
Ma préférée : je l'ai appelée Cendrillon.
4 sur 5 !
Le lendemain, nous avons vécu une aventure intense dans la campagne, pour trouver une école dans un village qui n'existe plus (ravagé par la peste il y a plusieurs siècles !), ce que le GPS ignorait. Le temps de récupérer les bonnes infos, nous avons pu décaler la deuxième intervention prévue dans la matinée au lendemain (je ne voulais surtout pas décevoir les élèves qui m'attendaient).

Ma récompense, après 1h30 de voiture, c'est un bel échange autour d'Ascenseur pour le futur... et des dessins !
classe de CE2-CM1-CM2 à St Pierre Colamine
Après une truffade locale, je me suis rendue à Cournon d'Auvergne pour rencontrer deux classes de 5ème, qui avaient consulté le blog... et m'ont offert des macarons et du chocolat !
(ils avaient aussi beaucoup travaillé sur Ascenseur pour le futur, et l'échange de questions/réponses a été super). Ils avaient presque tous acheté le roman, et je l'ai signé pendant la récréation (j'ai aussi signé quelques livres achetés à destination des parents, ce que j'ai trouvé trop chou !).

Mention spéciale pour le lutin en pâte fimo !
Vendredi, j'étais au collège de Brassac Les Mines, pour parler d'Ascenseur pour le futur avec des 4ème.
Là encore, des rencontres bien préparées, avec un travail sur le racket, sur les objets du futur, et les personnages du romans...










Mais il y avait aussi des ascenseurs en carton !

Un de taille raisonnable, comportant tout de même les 100 boutons...
... et un géant !

C'est la première fois que des élèves construisent un ascenseur dans lequel je peux entrer !!! C'est génial !


Ambiance différente à Lamontgie, l'après-midi, avec des CM1-CM2 qui découvraient juste mes romans (j'espère leur avoir donné envie d'en lire plusieurs).


Puis, enfin, la rencontre avec les CM2 au Breuil sur Couze, qui m'attendaient la veille... et avaient préparé de charmantes attentions (dont des macarons maison et des dessins !).



Merci aux élèves et aux enseignants des différents établissements ! C'est un bonheur d'intervenir dans ces conditions !!!

Samedi, le jour des dédicaces était arrivé. J'étais bien entourée : Arnaud Roi, Marie Dorléans, Cécile Gambini et Camille Raveau, qui avaient eux aussi rencontré des classes, et avec qui nous avions passé de super moments à la maison d'hôte pour débriefer et papoter le soir (on se sentait presque en colonie de vacances ^^).


À part un accident de tampon encreur (ma main à rippé), tout s'est bien passé !


De nombreux élèves rencontrés sont venus me faire dédicacer des livres, certains repartant parfois avec trois, quatre, cinq de mes romans (pour eux, leur fratrie ou pour offrir à leurs amis !). Génial !

Bref, j'ai passé un excellent moment, aussi bien avec les collègues, pendant les journées de rencontres, que pendant le salon (pour info, la librairie éphémère reste en place toute la semaine, si vous voulez vous procurer certains de mes titres... enfin, s'il en reste parce que les piles sont bien descendues !).

J'en garderai un très bon souvenir et je remercie les organisateur de La Licorne qui ont tout géré avec brio !

11 octobre 2018

Masterclass de l'imaginaire






Dans le cadre du mois de l'imaginaire (qui est le mois d'octobre, pour ceux qui n'ont pas suivi), on m'a gentiment demandé de venir parler de ma façon de créer mes univers lors d'une masterclass organisée par l'ARALL (Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture).

Elle aura lieu le 9 novembre au siège de l'ARALL (25, rue Chazière, 69004 Lyon) et est ouverte à tous, sur inscription (suivez ce lien).

Il y aura aussi Li-Cam et Nabil Ouali, ce qui promet des échanges passionnants sur nos différentes façons de travailler. Puis Adrien Thomas nous apportera son témoignage d'auteur à plein temps !

Le thème exact : "l'univers de la création, la création d'un univers" m'inspire déjà ! Pas vous ?

10 octobre 2018

Semaine du livre jeunesse à St Germain Lembron

Salut à tous !

Mon automne de salons continue, cette fois-ci à St Germain Lembron (près d'Issoire) pour la semaine du livre jeunesse organisée par l'association La Licorne !

Je dédicacerai le samedi 13 octobre de 10h à 18h, après avoir rencontré des classes durant les jours précédents.

Vous pourrez en savoir plus en suivant ce lien !


Venez nombreux !

9 octobre 2018

Papa de Papier... nominé au Prix Renaudot des Benjamins !


Je suis extrêmement fière !

Je connais déjà quelques autres noms dans la sélection, et ça promet de belles lectures pour les votants !

De mon côté, je suis ravie de pouvoir partager cette histoire forte, et ravie pour les éditions Syros qui ont fait du super boulot sur le texte et la couverture. Ce genre de sélection, c'est une vraie récompense du travail...


Allez, une petite danse de la joie pour fêter ça !


8 octobre 2018

Les Halliennales et OctoGônes 2018

Ce week-end, c'était intense !

Je suis partie vendredi après-midi pour Lille, en vue des Halliennales, et, après une quête pour trouver de nouveaux encreurs de dépannage pour remplacer mon encreur multicolore qui avait coulé/fondu pendant l'été, j'ai eu le plaisir de rejoindre des auteurs et autrices de talent pour manger (je vais au moins citer Lise Syven, ma Wonderfriend, Yves Grevet, dont je suis archi fan, et avec qui j'adore parler boulot ^^, Sophie Jomain et Maxime Gillo les organisateurs au top !).

Samedi, c'était parti pour une journée de folie ! J'ai dédicacé à tour de bras, à des lecteurs chaleureux, qui savaient exactement ce qu'ils voulaient (c'est presque reposant de ne pas pitcher les romans... presque !). Merci à la librairie La Mare aux diables et aux bénévoles qui ont géré à fond !

Je n'étais pas très loin de Marie Caillet, Cindy Van Wilder, Aurélie Wellenstein, Ruberto Sanquer... j'ai aussi revu des collègues aux stands un peu plus éloignés (coucou à Franck Dive, Bérengère Rousseau, Nathalie Stragier, Christophe Lambert...).
J'ai rencontré et/ou échangé plus longuement que d'habitude avec Elie Draco, Clément Bouhélier, Aurore Gomez, Morgane Caussarieu, Aude Réco...
Je n'ai malheureusement que croisé en coup de vent Manon Fargeton, Méropée Malo et beaucoup trop d'autres !

Au niveau des lecteurs, l'accueil fait à Jivana et Rhizome a été au top ! Et j'ai été surprise par la descente du tas du "Premier", pourtant pas dans l'actualité, mais qui ne laisse jamais personne indifférent.
J'envoie une bise spéciale à Marie, qui fait un master sur les Fedeylins, ce qui est la classe absolue (oui, ce n'est pas la première universitaire à travailler sur mes romans, mais quand même, je ne suis pas blasée quand ça arrive... en plus, elle est adorable !).
Je n'oublie pas les nombreux/ses blogueurs/blogueuses, retrouvés ou rencontrés, les grenouilles...

Bref, que de beaux moments ! J'ai à la fois eu l'impression de vivre vraiment ces moments précieux, et en même temps, de courir, tellement tout s'est vite enchaîné. Après un petit syndrome du manteau (on me demande toujours une dédicace quand j'ai tout rangé et que je m'apprête à partir, c'est ma malédiction ^^), j'ai sauté dans la navette pour retourner prendre mon train, sans même le temps d'embrasser tout le monde.

Je n'ai même pas pris de photos sympas pendant le salon !

Je vous passe l'incident du colis piégé à mon arrivée à la gare, qui a bloqué le tram censé me ramener près de chez moi... après une grosse journée et plus de 3h de train, ça a un peu ajouté à ma fatigue...

Et il me fallait enchaîner, dimanche, avec OctoGônes !

Merci Nathalie Bagadey pour la photo !
Je savais déjà que ce ne serait pas un salon très dense en terme de dédicaces, car les gens viennent surtout pour les jeux, et, effectivement, la matinée assez calme m'a permis de dormir d'échanger avec les supers libraires (de la librairie Lucioles de Vienne, et de la librairie Omerveilles de Grenoble), ainsi qu'avec les autres auteurs/trices, notamment la dynamique Nathalie Bagadey, l'illustrateur de talent Nicolas Fructus, et le prometteur Antonin Atger...

Ma chère Marie-Anne a sauvé ma journée et enclenché le début des dédicaces, qui se sont finalement enchaînées (à un rythme moindre que la veille, tout de même), avec un joli syndrome du manteau, et une dédicace bonus à Solène, la grande gagnante du concours de nouvelles, qui s'est vu offrir un bon cadeau pour un livre... et a craqué sur mes élémentaires ! *cœurs qui clignotent*

J'ai même croisé un jeune homme malin, qui avait dissimulé son casque anti-bruits derrière une apparence de cornes... qui m'a rappelé quelque chose ! Il a gentiment accepté de poser avec la couverture du premier !

hasard de la vie et des rencontres !
Bref, c'était un très bon week-end !

Je termine avec deux chroniques de Jivana, excellentes, toutes les deux, ce qui me permet de rester sur mon petit nuage !

Chez Fantasy à la carte : https://fantasyalacarte.blogspot.com/2018/10/nadia-coste-jivana.html
et chez Book en Stock : https://bookenstock.blogspot.com/2018/10/jivana-de-nadia-coste.html

5 octobre 2018

Les salons du week-end !


Samedi 6 octobre, retrouvez-moi près de Lille, à Hallennes-Les-Haubourdin, pour Les Halliennales ! Salon très sympa où je ne suis allée qu'une seule fois il y à quelques années, et que j'ai hâte de (re)découvrir après plusieurs années d'existence (et avec beaucoup plus de bouquins sur ma table) !

En plus, il y a du beau monde, alors venez nombreux ! (ça ne dure qu'une journée !)


Dimanche 7 octobre, je reste près de chez moi pour dédicacer lors de la convention OctoGônes à Villeurbanne !
Ce n'est pas la même ambiance qu'à un salon du livre (c'est clairement plus axé sur les jeux) mais on ne sait jamais, ça peut être l'occasion de faire de belles rencontres !

4 octobre 2018

"Rhizome" en librairie !


Résumé : 

2081. Après une catastrophe écologique sans précédent, la planète survit grâce aux Plantes, végétaux importés d’une des lunes de Jupiter, qui purifient l’air et l’eau.

Mais leur prolifération inquiète la communauté scientifique et le gouvernement envisage des mesures drastiques pour contrôler leur développement…

Jaro, un jeune botaniste qui étudie l’évolution de ces végétaux extraordinaires, développe une étrange maladie. Bientôt, il croit entendre une voix à l’intérieur de lui… Une voix qui réclame son aide.

Et si les Plantes avaient besoin d'un ambassadeur pour parler en leur nom ?

Infos utiles :

14 € pour 352 pages, il est publié aux éditions du Seuil (comme "L'Empire des Auras" et "L'Effet Ricochet" : si vous avez aimé l'un, il y a de fortes chances que vous aimiez les autres !). Il est également disponible en numérique.

À découvrir dès aujourd'hui en librairie ! Il peut être lu à partir de 13 ans et - c'est mon argument de vente n°1 - il s'agit du livre préféré de ma fille aîné. Non seulement son préféré parmi les miens, mais son préféré de la terre entière (ce qui n'est pas rien, vu qu'elle lit beaucoup du haut de ses 15 ans).

J'espère qu'il vous plaira autant qu'à elle !

1 octobre 2018

Retour sur les Aventuriales 2018

Encore une très belle édition des Aventuriales !!!

J'ai eu la chance de rencontrer des élèves de seconde le vendredi, et nous avons eu un échange vraiment intéressant (sur le féminisme, la rémunération des auteurs, le clonage et les technologies, entre autre). Ça fait plaisir ! Ils avaient lu "L'Effet Ricochet", et j'ai été très contente de voir le boulot des médiathécaires de Lempdes, très dynamiques !

Le samedi,  j'ai eu la joie de découvrir que la librairie du Cadran Solaire (qui m'accueille toujours pour mon plus grand bonheur) avait pu avoir Rhizome en avant-première ! Quelques privilégiés sont donc repartis avec, ainsi qu'avec Jivana, qui a beaucoup plu pour son premier salon !


J'ai retrouvé des lecteurs rencontrés au cours des quatre dernières années (dont je n'ai malheureusement pas retenu les prénoms d'une année sur l'autre parce que je suis NULLE de ce côté-là, et je m'en excuse sincèrement). Ceux qui sont revenus me voir avaient aimé l'un ou l'autre de mes romans et venaient prendre la suite ou d'autres histoires... c'est une belle récompense de savoir que mes livres plaisent !

En tant que marraine, j'avais demandé à pouvoir remettre des prix lors du concours de cosplay car, pour ceux qui l'ignorent, l'écriture n'est pas ma passion (c'est mon travail !) : ma passion, c'est le cosplay ! (la pâtisserie étant l'une des mes autres passions ^^).

D'ailleurs, j'ai revêtu mon costume de Dr Stange pour l'occasion ! (je l'ai terminé juste à temps !).

Photo : Jean-Sébastien Guillermou
C'était un plaisir, même si c'était un peu étrange de "changer de casquette" comme ça ! J'ai même dédicacé un peu en costume (mais j'ai eu peur de le tacher à cause des tampons...).

Le dimanche, après une matinée intense en dédicaces, j'ai participé à une table ronde sur la littérature jeunesse et l'imaginaire, avec Danielle Martinigol (qu'on ne présente plus) et Aline Maurice (qui propose un premier roman prometteur), sous la modération d'Axelle Collau.

Photo : Capucine Sergent
Puis, j'ai enchaîné rapidement pour me changer et assister à la remise de prix du concours de cosplay du dimanche... où j'étais particulièrement impliquée, vu que ma fille y participait !

Il y avait un excellent niveau, et j'ai été bluffée par le boulot de certains... (et j'ai été très touchée de remettre un prix à ma fille pour sa prestation !). L'association Fans-Corps a un principe très sympa qui ne hiérarchise pas les concurrents, mais récompense le travail de couture, de craft, l'originalité, la prestation, donne des coups de coeurs... c'est super chouette !

Moi... et ma Vaïana !

Bref, même si j'ai été un peu moins souvent à ma table de dédicace que d'autres années, j'ai quand même beaucoup profité du salon pour échanger avec mes lecteurs, discuter avec les curieux de passage, prendre un peu de temps avec mes collègues et ami(e)s, et révéler une facette de ma personnalité que beaucoup ignoraient !

Un excellent week-end pour lequel il faut remercier les nombreux bénévoles qui portent l'évènement à bout de bras, les élus qui les soutiennent, et toute la ville qui se met à l'heure de l'imaginaire pour l'occasion (une bise spéciale au restaurant "En attendant Louise" qui propose des repas délicieux, et est toujours aux petits soins, particulièrement pour les pénibles comme moi [sans gluten, tout ça]. On est rarement aussi bien accueillis !).

BRAVO aux bénévoles ! Photo : JS Guillermou
À l'année prochaine !

25 septembre 2018

Petit point !

Alors, les amis, comment allez-vous ?

Moi, ça va (enfin, la santé souffre quand même un peu de cet automne qui arrive, mais rien de grave).

Côté écriture, je ne sais plus où donner de la tête, alors un petit point s'impose !

Jivana : j'ai signé hier les exemplaires commandés lors de l'opération dont je vous parlais dans le dernier message. Je suis contente que le livre commence (enfin) sa vie auprès des lecteurs, et mon nouveau tampon est tout à fait adapté !!!

sur le compte insta d'ActuSF
Rhizome : Ça y est, le roman est imprimé et les premiers services de presse commencent à partir ! J'ai encore du mal à réaliser que ce n'est pas une, mais deux nouveautés que je vais bientôt avoir en salon !!!

Comment je suis devenue un robot : j'ai eu les premières propositions de couverture ! J'avoue que j'imaginais un visuel très différent, mais je suis quand même très contente du résultat (que je ne peux pas encore vous montrer, mais bientôt). C'est mon premier roman où il n'y a pas d'imaginaire du tout, alors ça me fait drôle (même si Papa de Papier n'en avait pas non plus des masses... mais, justement, c'était le cœur de l'histoire. Là, non).

La Cité du Savoir : je prends pas mal le rythme, j'arrive à écrire entre 3 et 5h par jour, ce qui me permet d'avancer d'environ 50 000 signes par semaine. Donc, là, j'ai dépassé la barre des 200 000 signes ! C'est super. En vrai, ça devrait correspondre à 40% du roman, mais je suis loiiiin de la moitié, donc je pense qu'il sera plus gros (reste à savoir, de combien). Pour l'instant, je suis le plan en débordant (un chapitre prévu en fait deux ou trois).

Mais je n'oublie pas mes romans plus anciens ! Par exemple, il y a eu une super critique de "Le Premier" aujourd'hui et j'ai lu, entièrement, la Trilogie "Les Yeux de l'Aigle" à ma Tchoupette comme histoire du soir, ce qui m'a permis de redécouvrir cette aventure avec de nouveaux yeux (j'avais même oublié des détails, à force !). Tout ce que je peux en dire, c'est que, objectivement, c'est vachement bien ^^ (des thèmes pas faciles pour 6 ans 1/2, vu que c'est normalement à partir de 8/9 ans, mais en lisant, on explique, alors elle a adoré !).

Sinon, côté perso, j'ai eu l'occasion d'avancer sur mon cosplay de Dr Strange (oui, la couture et le bricolage pour le cosplay, c'est une de mes passions. La pâtisserie aussi. L'écriture, non, c'est mon travail. Un travail que j'aime beaucoup, mais pas une passion).

J'espère le finir pour ce week-end, car il y a Les Aventuriales !

WIP...
Bien sûr, je ne vais pas dédicacer en costume, mais j'ai le plaisir de remettre des prix au concours de Cosplay, alors je ne vais tout de même pas y aller en moldue ^^

J'espère vous croiser ce week-end ! En attendant, si vous avez l'occasion de voir Jivana en librairie, n'hésitez pas à m'envoyer une photo ! (soit par mail - il est en haut à droite sur le blog - soit via les réseaux). Idem si vous le lisez ! (je suis impatiente d'avoir les premiers avis, j'avoue).

20 septembre 2018

Jour de sortie pour Jivana !

C'est aujourd'hui que sort "Jivana", 
l'histoire qui est la petite sœur des Fedeylins !!!


Résumé de l'éditeur :

Jivana est une jeune fedeylin qui porte en elle un joli secret : depuis toute petite, elle partage son corps avec l’esprit d’une déesse qui a échoué à se réincarner. Les deux âmes, loin d’être concurrentes, sont devenues amies et même un peu plus.
Alors que des nuées d’insectes obscurcissent le ciel et imposent une nuit sans fin, le désespoir frappe leur village. Jivana et sa déesse partent à la recherche d’une solution pour que l’astre du jour brille enfin à nouveau. Une quête périlleuse qui les changera à jamais...
Récompensée par de nombreux prix pour ses romans (Ascenseur pour le futur, L’Empire des auras et Le Premier), Nadia Coste revient avec brio dans l’univers de sa première série : Les Fedeylins.

Si vous voulez en savoir plus : je réponds à une interview ici, et on peut lire les premières pages via l'interview, ou en téléchargeant un extrait ici.


Comment se le procurer ?
Pour ceux qui le souhaitent, vous pouvez commander le roman par le site de l'éditeur (ActuSF) et, magie, vous le recevrez dédicacé tout bientôt ! [attention, l'opération dédicace s'arrête le 23/09. Mais après cette date, vous pouvez toujours le commander !].

Sinon, en librairie, je sais qu'il est déjà arrivé dans certaines (sinon, demandez gentiment à votre libraire de regarder dans les cartons du jour...).



Pour les accros de la commande en ligne, je vous suggère fortement de passer par des plateformes comme La Librairie.com [ou Chez Mon Libraire.fr pour ceux qui habitent en Rhône-Alpes], c'est super efficace, et vous faites marcher les librairies près de chez vous (ce qui est mieux que nourrir des géants de la distribution).

Sinon, vous pouvez aussi le lire en numérique !

Vous avez également la possibilité de venir me voir en salon, par exemple le 29 et 30 septembre aux Aventuriales, près de Clermont-Ferrand, ou le 6 octobre aux Hallienales, près de Lille.

Voilà ! Maintenant, je vais sautiller de partout en attendant les premiers retours de lecteurs !!!

11 septembre 2018

Bilan d'une première semaine d'autrice à temps plein

Alors, comme vous le savez maintenant, j'ai quitté mon autre boulot pour tenter d'être autrice à temps plein. C'était début juillet mais, les enfants étant en vacances, je n'ai pas vraiment eu l'impression de travailler à la maison pendant deux mois... (pis je suis partie en vacances aussi).


Bon, j'ai rendu les corrections de Jivana et Rhizome, et j'ai bossé sur Comment je suis devenue un robot, donc je n'ai pas RIEN fait cet été (il y a même des semaines où je ne savais pas comment j'aurais fait en bossant à temps plein à côté tellement tout tombait en même temps), mais, quand même, ce n'était pas un rythme habituel, alors j'avais hâte que l'école reprenne pour voir comment j'allais m'organiser.


J'avoue que, pour l'instant, je dois encore trouver mon rythme. Surtout pour anticiper les horaires de sortie des classes, et donc le temps dont je dispose pour écrire (ou pas). Comme je suis efficace durant des plages de 2h (en moyenne), je sais que si je n'en ai qu'une, ce n'est pas évident de m'y mettre (à la place, je blogue, par exemple).



J'avais évalué que, en forme et avec une vitesse de croisière, je pourrais sans doute écrire 100 000 signes dans la semaine. AH AH AH. Disons que je n'ai pas encore cette vitesse de croisière, et que, pour l'instant, il y a toujours un truc qui me grille une journée ou une demi-journée d'écriture en plus. Et puis, je n'avais pas touché à La Cité du Savoir depuis des mois, alors il fallait que je me remette dans l'ambiance, ce qui demande une gymnastique pas forcément simple. [si je remonte les archives du blog, ça devait être en février : http://nbcoste.blogspot.com/2018/02/la-cite-du-savoir-ca-avance.html]

Au final, la semaine dernière, j'ai écrit environ 50 000 signes (c'est plus facile de quantifier comme ça pour moi, mais pour vous c'est sans doute un peu flou... disons qu'un tome de Fedeylins, c'est 500 000 signes. Et c'est à peu près ce que je vise pour La Cité du Savoir). Ils viennent s'ajouter à ceux que j'avais déjà fait pour le dossier de bourse (que je n'ai pas eue, mais c'est la vie), ce qui m'a permis de dépasser les 100 000 signes pour ce roman !


20% donc. C'est pas mal. Même si j'ai un peu peur de dépasser mes prévisions parce que les détails de l'histoire se développent un peu plus que prévu, pour l'instant.
J'aimerais vraiment beaucoup terminer le premier jet avant les vacances de la Toussaint (dans 6 semaines) mais je ne suis pas convaincue d'y arriver. On verra. D'autant que la saison des salons reprend, et qu'il va me falloir gérer la fatigue en plus...


En tout cas, je suis contente de me remettre pleinement dans l'écriture pure. Pas les recherches ou la préparation (que j'aime quand même), ni les corrections (que j'aime moins), mais la rédaction.